Les écrans émettent une grande quantité de lumière bleue, ce qui perturbe le rythme circadien. Regarder un écran le soir, avant de se coucher, retarde l’heure d’endormissement. © antgor, Fotolia

Tech

Lumière bleue : comment s’en protéger ?

Question/RéponseClassé sous :technologie , Travail , lumière bleue

Les écrans, sources de lumière bleue, ont envahi nos vies et notre temps. On passe souvent plusieurs heures par jour à les regarder, en particulier si l'on travaille sur ordinateur. Pourtant ils menacent d'abîmer nos yeux et notre santé. Alors, comment se prémunir contre ces risques ?

La lumière bleue, plus spécifiquement la lumière bleu-violet émise dans les longueurs d'onde plus courtes et plus énergétiques, peut provoquer des lésions oculaires et perturber le rythme circadien. Les écrans de toutes sortes de sources, en particulier les écrans LED et Oled, émettent énormément de lumière bleue et la diffusent directement dans les yeux de l'utilisateur. Les écrans LCD en émettent moins. Les liseuses électroniques, aussi, car la lumière est projetée sur l'écran et non dans les yeux, contrairement aux tablettes.

D'après les experts, les effets néfastes de la lumière bleue se manifestent au-delà de 30 minutes d'exposition. Pour préserver ses yeux, l'idéal est de diminuer le temps passé sur les écrans et de faire des pauses. L'utilisateur peut aussi porter des lunettes, avec ou sans correction : des verres traités pour filtrer uniquement la lumière bleu-violet, en laissant les rayons bénéfiques atteindre la rétine, sont disponibles dans le commerce.

La lumière bleue émise par les écrans provoque fatigue, maux de tête, troubles du sommeil, sécheresse de la rétine, vieillissement prématuré du cristallin, etc. © Ralf Geithe, Fotolia

Les filtres anti-lumière bleue protègent les yeux

L'autre solution consiste à équiper les appareils de filtres anti-lumière bleue. Des logiciels et des applications, téléchargeables sur ordinateur ou sur smartphones, permettent effectivement de modifier la température des couleurs en fonction de l'heure de la journée (pour éviter de perturber le rythme circadien) et de réduire l'émission de lumière bleue. Depuis peu, certains smartphones et les ordinateurs sous Windows 10 et macOS disposent de filtres anti-lumière bleue intégrés qu'il suffit d'activer.

Ces filtres ont un inconvénient : les couleurs tirent sur le jaune orangé. Mais les prochaines générations d'écrans nous libéreront peut-être de ces contraintes. Philips, notamment, propose une technologie SoftBlue capable de réduire l'émission de lumière bleue nocive, sans modifier les couleurs, en faisant passer les longueurs d'onde du bleu violet dans la gamme de lumière bleu-turquoise (non nocive).

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

En 2050, nous travaillerons avec des ordinateurs transparents  Nous sommes aujourd'hui rivés à nos écrans, mais demain, la réalité augmentée et la puissance des ordinateurs nous libéreront de nos postes de travail, grâce à des écrans transparents ou virtuels. C'est ce que nous explique Planète + dans son nouvel épisode de Rêver le futur, diffusé ce vendredi 3 février 2017, et dont voici un extrait en exclusivité.