Le SARS-CoV-2 touche certains et pas d'autres. Pourquoi ? © blvdone, Fotolia
Santé

Covid-19 : pourquoi certaines personnes ne l’ont toujours pas eu ?

ActualitéClassé sous :Coronavirus , vaccin anti-Covid , coronavirus

Depuis deux ans, le SARS-CoV-2 fait partie de notre quotidien. Certaines personnes sont exposées régulièrement et n'ont toujours pas été contaminées. Coup de chance, infection passée inaperçue ou génétique ? Futura apporte quelques éléments de réponse.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Est-on protégé contre la Covid en ayant été infecté ?  Une infection au coronavirus induit une réponse immunitaire acquise. Mais pour combien de temps est-elle efficace contre les variants ? 

Le variant Omicron se répand partout. Depuis début janvier, le nombre de nouveaux cas en France oscille entre 400.000 et 500.000 par jour. Pourtant, certains d'entre nous ne l'ont jamais eu. « Je suis régulièrement cas contact, je me fais tester à chaque fois. Le test est toujours négatif » ou encore « Mon conjoint était positif et symptomatique, et je n'ai pas été contaminée ». S'agit-il de personnes particulièrement respectueuses des gestes barrières ? Pas forcément. De toute façon, le variant omicron est si contagieux qu'il ne peut pas être « freiné par des mesures classiques », de l'aveu même du ministre de la Santé Olivier Véran.

Pas eu ou pas su ?

La maladie à Covid-19 ne provoque pas forcément de symptômes ! Aujourd'hui, les tests sont peu chers et facilement accessibles : autotests, tests antigéniques en pharmacie sans rendez-vous, tests PCR en laboratoire... Ce n'était pas le cas au début de l'épidémie où l'on manquait cruellement de tests. Il est fort probable qu'un grand nombre de personnes aient été contaminées sans s'en rendre compte durant les premiers mois de l'épidémie.

Pour en savoir plus, il faut faire une sérologie. Un test sérologique consiste à rechercher dans le sang les anticorps dirigés contre le virus. S'ils sont présents, c'est que l'organisme a rencontré le virus ou bien... qu'il a été vacciné ! Il n'est pas possible de distinguer les anticorps conséquents à une infection naturelle de ceux conséquents à la vaccination. La majeure partie des Français ayant reçu au moins une dose de vaccin, difficile d'en avoir le cœur net.

La réponse est certainement dans nos gènes. © Christoph Burgstedt, Fotolia

Des prédispositions génétiques

Tandis que certains patients vont faire une forme grave de la maladie à Covid-19, d'autres vont s'en sortir avec un simple rhume, voire être asymptomatiques. Tandis que certaines personnes vont être symptomatiques quelques jours, d'autres vont faire une Covid longue et être dans l'incapacité de travailler pendant plusieurs mois. Certains patients vont demeurer contagieux beaucoup plus longtemps que d'autres. De la même façon, certains vont être contaminés simplement en s'approchant d'une personne positive tandis que d'autres ne seront toujours pas infectés après plusieurs heures dans un lieu clos avec de nombreuses personnes positives. Le SARS-CoV-2 est encore mystérieux sous bien des aspects mais une chose est sûre : nous ne sommes pas tous égaux face à ce virus ! Une étude récente a identifié un gène qui protégerait des formes graves de la Covid. À l'inverse, une autre étude a identifié un gène qui double le risque de mourir du coronavirus.

Pour conclure, il est fort probable que notre patrimoine génétique soit en grande partie responsable de ces disparités de contamination et de formes de la maladie.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !