Le NeoCov n'est pour le moment pas capable d'infecter des cellules humaines. © Parilov, Adobe Stock
Santé

Ce que l’on sait sur NeoCoV, le nouveau coronavirus proche du MERS-CoV

ActualitéClassé sous :Coronavirus , Variant du coronavirus , coronavirus

Des scientifiques de Wuhan, la ville où le SARS-CoV-2 a été découvert, lancent l'alerte sur le nouveau coronavirus NeoCoV. S'il n'a jamais infecté l'Homme pour le moment, ce virus dangereux présent chez la chauve-souris en Afrique du Sud pourrait muter et nous contaminer. Explications.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Est-on protégé contre la Covid en ayant été infecté ?  Une infection au coronavirus induit une réponse immunitaire acquise. Mais pour combien de temps est-elle efficace contre les variants ? 

En deux ans, le coronavirus a transformé nos vies. Plus de 5,5 millions de personnes sont décédées de cette maladie dans le monde et il se pourrait bien que ce chiffre soit largement sous-estimé. Depuis son apparition, le virus a déjà muté plusieurs fois, devenant à chaque fois de plus en plus contagieux. Alors que les origines de l’épidémie ne sont toujours pas parfaitement claires et ne le seront peut-être jamais, une question se pose : ce virus est-il le seul ou bien existe-t-il d'autres coronavirus capables de passer de l'animal à l'Homme ? 

À une mutation près, NeoCoV pourrait infecter les humains

Un article, publié par une équipe chinoise de Wuhan le 25 janvier 2022 (non encore relu par les pairs), alerte sur un nouveau coronavirus, baptisé NeoCoV. Ce virus qui se propage chez la chauve-souris est étudié depuis plus de 10 ans. Il posséderait la capacité de se lier au récepteur ACE2 des poumons de la chauve-souris via une sous-unité de la protéine Spike. Le récepteur ACE2 est impliqué dans la régulation des fonctions cardiovasculaires, pulmonaires et rénales. Il participe activement à la régulation de la pression artérielle. C'est par ce récepteur que le SARS-CoV-2 infecte les cellules pulmonaires humaines.

Les chercheurs se sont ensuite intéressés à la capacité du virus NeoCoV à pénétrer les cellules pulmonaires humaines. En l'état actuel du virus, ce n'est pas possible. En revanche, après une seule mutation sur la protéine Spike, les auteurs ont observé la pénétration du virus dans les cellules humaines. Plus inquiétant encore, l'infection ne pouvait pas être neutralisée par des anticorps humains anti-SARS-CoV-2. Ce qui signifie qu'avoir été infecté ou vacciné contre la Covid-19 ne protégerait pas contre ce virus.

Le virus NeoCoV, s'il se transmettait à l'Homme pourrait être très dangereux. © A, Adobe Stock

Faut-il s’inquiéter ?

NeoCoV est biologiquement proche du MERS-CoV, 85 % de leur génome est commun. Ce coronavirus a été à l'origine d'épidémies en 2012 et en 2015 au Moyen-Orient. La mortalité du MERS-CoV était beaucoup plus importante que celle liée au SARS-CoV-2, de l'ordre de 35 % des cas diagnostiqués. Par ailleurs, NeoCoV pourrait être tout aussi contagieux que le SARS-CoV-2. S'il mutait et devenait capable de se propager chez les humains, il serait donc extrêmement dangereux.

Pour conclure, NeoCoV n'est pour le moment pas capable de passer de la chauve-souris à l'humain. S'il ne lui manque qu'une seule mutation pour franchir le pas, nul ne peut prédire comment il va muter et quand. Néanmoins, après la tragédie du SARS-CoV-2 qui bouleverse la planète depuis deux ans, il est bien normal de surveiller de près ce type de virus, afin de pouvoir le contenir le plus efficacement possible s'il devait se propager chez l'Homme.

 

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !