Rien ne vaut l’activité physique ou la prise de statines pour améliorer son bilan sanguin en cholestérol. C’est la conclusion d’une étude présentée à Chicago cette année qui montre par ailleurs que certains compléments alimentaires sont inefficaces pour le cœur.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Hiver : les compléments en vitamines sont-ils nécessaires ? Pour prévenir les infections ou lutter contre la fatigue, de nombreuses personnes prennent des vitamines à l’approche de l’hiver. Mais cette supplémentation est-elle vraiment efficace ?

Six compléments alimentaires censés améliorer la santé cardiaque n'ont eu aucun effet dans ce sens après 28 jours d'utilisation dans le cadre d'une nouvelle étude. Par rapport à un placeboplacebo, ils n'ont pas mieux diminué le cholestérol à lipoprotéineslipoprotéines de basse densité (LDL), plus connu sous le nom de « mauvais » cholestérol. Ils n'ont pas non plus réduit les marqueurs inflammatoires, donc il est peu probable qu'ils diminuent le risque de maladie cardiaque, du moins pendant le premier mois d'utilisation.

En attente d'être publiés, ces résultats préliminaires ont été présentés lors des sessions scientifiques de l'American Heart Association qui se sont déroulées à Chicago du 5 au 7 novembre 2022. « Les Américains dépensent environ 50 milliards de dollars en compléments alimentaires chaque année. Cette étude envoie un message important en matièrematière de santé publique, à savoir que les compléments alimentaires couramment pris pour la "santé du cholestérol" ou la "santé du cœur" sont peu susceptibles d'avoir un impact significatif sur les taux de cholestérol », y a déclaré Luke J. Laffin, auteur de l'étude.

Le cholestérol HDL est appelé « bon » cholestérol car il protège le cœur. En revanche, des taux élevés de cholestérol LDL suggèrent un plus grand risque de maladie cardiaque et d'accident vasculaire cérébral. Domaine public, CC by-sa
Le cholestérol HDL est appelé « bon » cholestérol car il protège le cœur. En revanche, des taux élevés de cholestérol LDL suggèrent un plus grand risque de maladie cardiaque et d'accident vasculaire cérébral. Domaine public, CC by-sa

Huit groupes de test

Les 199 participants à l'étude étaient des adultes de 40 à 75 ans, sans antécédent personnel de maladie cardiovasculaire et avec un taux sain de cholestérol LDL. Ils ont été répartis au hasard dans l'un des huit groupes de test : prise d'un placebo, d'une statine à faible dose (un médicament anti-cholestérol courant), ou de l'un des six compléments alimentaires (huile de poissonpoisson, cannellecannelle, ailail, curcuma, stérols végétaux ou levurelevure de riz rouge).

Vingt-huit jours de traitement avec la statine ont permis une réduction moyenne de 37,9 % du cholestérol LDL chez les participants de ce groupe, ainsi qu'une diminution de 24 % du cholestérol total. En revanche, il n'y avait aucune différence dans les mesures du cholestérol pour les participants qui prenaient l'un des compléments alimentaires ou le placebo.

Si la limite de 28 jours a permis de montrer une diminution du cholestérol LDL avec la statine, les chercheurs reconnaissent que l'on ne sait pas si certains des compléments peuvent nécessiter une duréedurée plus longue pour présenter un effet sur le cholestérol.