Planète

L'éléphant dans l'Histoire de l'homme

Dossier - L'éléphant : plus grand animal terrestre actuel
DossierClassé sous :zoologie , ivoire , éléphant

-

L'éléphant est l'un des derniers grands mammifères de notre planète. Intelligent, bien adapté à son milieu, nous devons le protéger car il est encore chassé pour son ivoire. L’éléphant est un animal touchant, qui reste présent dans l’imaginaire de l’homme depuis ses premières apparitions, sous le nom de mammouth.

  
DossiersL'éléphant : plus grand animal terrestre actuel
 

Les mammouths cohabitaient avec les hommes préhistoriques. On a de nombreuses figurations de mammouths dans les grottes comme :

Birmanie, éléphant de parade. © Pius Lee - Shutterstock

- Combarelles,
- Font-de-Gaume,
- Rouffignac,
- Altamira,
- Pech-Merle

Ils y sont peints ou dessinés à côté de bisons, chevaux etc... Les huttes en os de mammouth de la plaine russe datent de 15000 ans. En 1871 G. Kiryakov découvre de très grands os dans son jardin et les donnent à l'école du village, puis en 1920 les archéologues découvrirent à Gontsy que ces os formaient une sorte 'd'architecture' très particulière. On découvrit une douzaine de sites de ce type en Ukraine. Près de Mezerich, le long du Dniepr, Yvan Pidoplichko a découvert le plus intéressant de ces sites.

Il fallait environ 95 mandibules pour construire les parties inférieures des huttes, placées le menton vers le bas. Quelques pattes forment l'entrée.

Huttes de mammouth de la plaine russe

Les chasseurs mangeaient la viande du mammouth, utilisaient la peau pour couvrir la hutte et se faire des protections contre le froid et les os comme armature pour les mêmes huttes, pour faire des outils, mais aussi comme combustible pour alimenter les foyers de ces huttes. Un campement est constitué de 3 à 6 huttes parfois sur un hectare et la surface habitable est de 10 à 20 mètres carrés pour chacune. Il fallait bien une semaine à 10 hommes pour construire ce genre d'abri ! Ils devaient aussi récupérer des os d'animaux morts sur de grandes surfaces parce les os des huttes appartiennent à de très nombreux animaux.

Ces hommes étaient des chasseurs cueilleurs opulents, habitant une région riche de la plaine russe, ils avaient, pour l'époque, une structure sociale qui semble assez évoluée et probablement déjà partiellement inégalitaire, ce qui remet en cause l'apparition de l'inégalité sociale au Néolithique !

Cohabitation au point d'eau, Namibie

Chez les Égyptiens, des signes hiéroglyphiques mentionnent l'éléphant dès la Ve dynastie, on trouve aussi chez les Assyriens des bas reliefs avec des éléphants. Les rois de Syrie possédaient des armées d'éléphants.

L'éléphant d'Asie a été domestiqué très tôt, les Européens vont connaître en premier à partir de l'époque d'Alexandre le Grand qui rentre à Babylone avec des centaines d'éléphants. On l'utilisa surtout pour la guerre ainsi que l'éléphant d'Afrique utilisé par les Carthaginois contre Rome, qui aura, elle aussi, des éléphants dans ses armées.

Les éléphants d'Hannibal franchirent les Alpes et contribuèrent à la victoire de Trébie en 218. Sous l'empire romain, l'éléphant de Caracalla devient donc un animal de luxe.

Au Moyen âge, l'éléphant est un animal exotique. En 1222, Frédéric II, de retour de la Croisade ramène un éléphant, et Saint Louis en eut un qu'il offrit à Henri III d'Angleterre. Puis, plus tard Louis XIV en reçut également.

En Afrique, les éléphants ne sont que des « mines » d'ivoire dont on fait commerce.

Ce sont Buffon (1707 -1788)  et Cuvier (1769 - 1832)  qui étudieront l'éléphant dans une perspective scientifique. La situation change au XIXe siècle et les Anglais ont des lois pour les protéger en Inde, où ils sont encore domestiqués.

Eléphant Inde

Mais au XIXè, Sheffield reçoit chaque année quarante-six mille défenses d'Afrique.

On le chasse toujours en Afrique, pour l'ivoire surtout et pour la viande aussi.

De même que les éléphants, les morses, les narvals, les rhinocéros sont tués aussi pour leur ivoire et sont tous en voie de disparition. Et même pour le sport, témoin cette annonce trouvée sur le net :

Meilleure période : juin à septembre. 
18 jours Paris-Paris – 14 jours de chasse :
Safari éléphant, 1 chasseur x 1 guide : 29 000 €

En sont-ils fiers ? oui, il n'y a qu'à regarder les photos du safari dont je ne mets pas l'adresse, volontairement, pour n'encourager personne !