MSG : La nouvelle sentinelle spatiale de l'Europe

DossierClassé sous :météorologie , technologie , MSG

-

Les satellites Météosat de seconde génération (MSG), sur lesquels travaille depuis dix ans l'Agence spatiale européenne (ESA), sont aujourd'hui ce qui se fait de mieux et de plus moderne sur le plan technologique. Le premier de ces puissants observatoires météorologiques devrait être lancé en août prochain.

  
DossiersMSG : La nouvelle sentinelle spatiale de l'Europe
 

"L'Europe a connu cette semaine des conditions climatiques extrêmes, avec de la pluie et du froid sur les îles britanniques, de la neige sur certaines régions de France, et une chaleur étouf-fante en Bulgarie, en Turquie et en Grèce. Ce temps très perturbé succède à la canicule qui a frappé le sud-est de l'Europe la semaine dernière, faisant au moins 38 morts, jusqu'à ce que des vents violents entraînent une chute des températures le 7 juillet." CNN, le 13 juillet 2000.

Ce bulletin météo diffusé par CNN, avec pour titre "L'Europe connaît à nouveau des conditions météorologiques extrêmes", illustre les perturbations climatiques inhabituelles enregistrées sur notre continent depuis quelques années. Bien que le climat de l'Europe occidentale soit généra-lement tempéré et facilement prévisible, il semble que les catastrophes dues au mauvais temps soient en constante progression.


La Terre vue par Météosat

Au cours des quinze dernières années, ces conditions anormales ont également provoqué un ouragan dans le sud du Royaume-Uni, des inondations aux Pays-Bas, en France, dans le nord de l'Italie, en Allemagne et en Angleterre, une tempête qui a abattu des millions d'arbres dans toute la France, des pluies diluviennes et des torrents de boue en Italie et en Suisse.

Fort heureusement, l'apparition des techniques modernes d'observation spatiale font que nous n'avons plus besoin d'interpréter la couleur d'un coucher de Soleil ou la forme des nuages pour prévoir le temps qu'il fera le lendemain. Une flottille internationale de satellites scrute désor-mais la Terre et adresse ses données en continu aux différents centres météorologiques mon-diaux.

Les satellites Météosat de seconde génération (MSG), sur lesquels travaille depuis dix ans l'Agence spatiale européenne (ESA), sont aujourd'hui ce qui se fait de mieux et de plus moderne sur le plan technologique. Le premier de ces puissants observatoires météorologiques devrait être lancé en août prochain.