De par sa configuration, la réserve du marais d'Yves est l'un des sites du littoral atlantique où l'observation de l'avifauneavifaune migratrice est la plus aisée. A quelques mètres, des milliers d'échassiers et de canards offrent le spectacle de la vie sauvage.

En hiver

La maréemarée haute est le meilleur moment pour observer les oiseaux, car ceux-ci se rassemblent alors sur la lagune servant de refuge.

Le Pluvier argenté (Pluvialis squatarola) hiverne dans les marais d'Yves © Photo : Joël Bruezière

Le Pluvier argenté (Pluvialis squatarola) hiverne dans les marais d'Yves © Photo : Joël Bruezière

En hiverhiver, de nombreux Canards colvert (Anas platyrhynchos), pilet (Anas acuta), souchet (Anas clypeata), siffleurs (A. penelope) et Fuligules milouin (Aythya ferina) peuvent être observés, accompagnés par des Bernaches cravantBernaches cravant (Branta bernicla) et des Foulques macrouleFoulques macroule (Fulica atra).

Parmi les centaines d'espècesespèces classiques, des canards exceptionnels, comme le Canard à front blanc (anas americana) - une donnée en février 1998 - ou la Sarcelle élégante (Anas formosa) - une donnée en mars 1983 - doivent être recherchés.

Plusieurs limicoleslimicoles sont présents en hivernage, en particulier la Barge à queue noire (Limosa limosa), le Bécasseau variable (Calidris alpina), la Bécassine des marais (Gallinago gallinago), le Combattant varié (Philomachus pugnax), l'Huîtrier-pie (Haematopus ostralegusHaematopus ostralegus), le Pluvier argenté (Pluvialis squatarola) et le Courlis cendré (Numenius arquata).

Le Canard à front blanc (Anas americana) doit être recherché en hiver parmi les Canards siffleurs (Anas penelope) © Photo : Aurélien Audevard

Le Canard à front blanc (Anas americana) doit être recherché en hiver parmi les Canards siffleurs (Anas penelope) © Photo : Aurélien Audevard

Le Busard des roseaux (Circus aeruginosus), le Busard Saint-Martin (Circus cyaneus) et le Faucon pèlerinFaucon pèlerin (Falco peregrinus) patrouillent régulièrement, provoquant les envols des oiseaux paniqués.

L'AigretteAigrette garzette (Egretta garzetta), la Grande AigretteGrande Aigrette (Egretta alba) et la Spatule blancheSpatule blanche (Platalea leucorodia) passent désormais la mauvaise saisonsaison dans le secteur.

Un dortoirdortoir important de Mouettes rieusesMouettes rieuses (Larus ridibundus), de Goélands cendrés (Larus canus) et de Mouettes mélanocéphales (Larus melanocephalus) se forme sur la lagune à cette période.

La Rémiz penduline (Remiz pendulinus) et la Panure à moustachesmoustaches (Panurus biarmicus) fréquentent les petites roselières des anciennes sablièressablières au nord de la réserve.

En période de reproduction

Le Petit Gravelot (Charadrius dubius) niche dans les dunes longeant la Baie d'Yves. Le Tadorne de BelonTadorne de Belon (Tadorna tadorna), l'Echasse blanche (Himantopus himantopus), le Chevalier gambette (Tringa totanus) nichent en bordure de lagune, tandis que les prairies pâturées accueillent la Sarcelle d'été (Anas querquedula), la Cicogne blanche (Ciconia ciconiaCiconia ciconia), la Bergeronnette printanière (Motacilla flava) et le Tarier pâtreTarier pâtre (Saxicola torquata).

Les buissons et la roselières sont le domaine du Gorgebleue à miroirmiroir (Luscinia svecicaLuscinia svecica), de la Locustelle luscinioïde (Locustella luscinioides), les Rousserolles effarvatteRousserolles effarvatte (Acrocephalus scirpaceus) et turdoïde (A. arundinaceus) et le Phragmite des joncs (A. schoenobaenus).

Le MilanMilan noir (Milvus milvus) et le Faucon hobereau (Falco subbuteo) se reproduisent dans les environs.