Planète

Grande aigrette

DéfinitionClassé sous :zoologie , oiseau , échassier
Les plumes nuptiales appelées aigrettes ont failli causer la perte de l'espèce, car ces ornements étaient recherchés pour décorer les chapeaux et les costumes de music-hall. © Mike Baird, CC BY 2.0

Grande aigrette (Linnaeus 1758) - Ardea alba

  • Ordre : Pelecaniformes
  • Famille : Ardeidae
  • Genre : Ardea
  • Taille : 0,80 à 1,00 m (envergure 1,40 à 1,70 m)
  • Poids : 0,700 à 1,500 kg
  • Longévité : 20 à 23 ans

Statut de conservation UICN : LC Préoccupation mineure

Description de la grande aigrette

La grande aigrette est le plus grand oiseau échassier européen de son genre ; les Ardéidés, auxquels appartiennent les hérons. Elle possède un plumage totalement blanc et n'arbore pas de huppe. De longues plumes nuptiales appelées « aigrettes », descendent des épaules et tombent sur la queue et le bas du dos à la saison de reproduction. Le bec long et pointu, fait pour transpercer, est jaunâtre avec la pointe noire, tandis que les pattes et les doigts sont gris verdâtres. C'est un oiseau dont le long cou se replie en S au repos.

Grande aigrette à l'affût. © Lukasz Lukasik, GNU FDL Version 1.2

Habitat de la grande aigrette

La grande aigrette, dont il existe quatre sous-espèces, bénéficie d'une large distribution géographique.Egretta alba alba se trouve depuis le centre de l'Europe jusqu'au centre de l'Asie et a commencé son extension sur la façade atlantique tempérée. Elle hiverne en Afrique, dans le golfe Persique et dans le sud de la Chine. Egretta alba modesta, vit en Inde, en Asie du Sud-Est, en Corée et au Japon, mais on la retrouve également en Indonésie, en Australie et jusqu'en Nouvelle-Zélande. Egretta alba melanorhynchos fréquente les régions de l'Afrique subsaharienne ainsi que Madagascar, et Egretta alba egretta est une sous-espèce américaine que l'on rencontre depuis le nord des États-Unis, jusque dans le centre de l'Argentine. L'oiseau vit dans les zones humides d'eau douce ou saumâtres, constituées de marais, d'étangs, de vasières. On peut l'observer également le long des côtes à proximité des ports ou dans les mangroves.

Regroupement de grandes aigrettes. © Lukasz Lukasik, GNU FDL Version 1.2

Comportement de la grande aigrette

La grande aigrette est un oiseau qui n'est grégaire que lors de la recherche de nourriture ou à la nuit tombée, lorsqu'elle se joint à ses congénères pour dormir dans un arbre. Elle a un caractère affirmé car elle peut devenir agressive dans de nombreuses situations telles que la défense du territoire ou pour de la nourriture. Son cri est sonore et rauque, semblable à des croassements profonds. Lorsqu'elle vole, son cou rentré dans les épaules, forme un S comme lorsqu'elle est au repos, et l'atterrissage ailes écartées est réalisé tout en douceur et avec beaucoup d'élégance. L'oiseau est d'ailleurs d'une beauté rare lorsqu'il dévoile son plumage nuptial et ses aigrettes. Ces plumets diaphanes sont déployés à la façon d'un éventail et l'enveloppent d'un véritable voile de mariée.

Grande aigrette en vol. © Mike Baird, CC BY 2.0

Reproduction de la grande aigrette

La grande aigrette niche aussi bien isolément qu'en petites colonies, et très souvent en association avec d'autres espèces de hérons. Le nid est généralement installé en hauteur dans un arbre, mais on peut en trouver au sol dans les roselières en terrain nu. C'est une plateforme sommairement bâtie dans laquelle la femelle pond 4 à 5 œufs bleu pâle ou bleu verdâtre. Les deux parents assurent la couvaison pendant 24 jours environ. Les jeunes effectuent leur premier vol entre 35 et 40 jours et prennent leur indépendance quelques semaines plus tard à l'automne. La maturité sexuelle est atteinte entre 2 et 3 ans.

Couple de grandes aigrettes et leurs poussins. © Dario Sanchez, CC BY-SA 2.0

Régime alimentaire de la grande aigrette

La grande aigrette se nourrit d'invertébrés terrestres et aquatiques, de crustacés, de mollusques et de poissons qu'elle transperce de son bec comme un harpon avant de les lancer en l'air pour les retourner, et de les avaler. Elle complète ses menus avec des petits rongeurs, des reptiles et des poussins d'oiseaux aquatiques.

Grande aigrette jonglant avec un poisson. © Brocken Inaglory, CC BY-SA 3.0

Menaces sur la grande aigrette

La régression de ses habitats originels et la chasse sont les causes premières du déclin des populations. Ces dernières bénéficiant d'une distribution géographique très large, l'espèce n'est donc pas considérée comme en danger. Pour maintenir les effectifs, il est nécessaire de protéger les sites de nidifications, de haltes migratoires et d'hivernage.

Ci-dessous, quelques parcs et réserves où l'on peut observer la grande aigrette dans son milieu naturel.

France

Pologne

  • Parc national de Polésie.

Roumanie

Mauritanie

  • Parc national du Diawling.

Etats-Unis

  • Parc national des Everglades (État de Floride).

Kenya

  • Parc national d'Amboseli. 
Cela vous intéressera aussi