Planète

Pourquoi en avons-nous besoin ?

Dossier - Questions sur les réserves de biosphère
DossierClassé sous :développement durable , unesco , biosphère

-

Les réserves de biosphère sont des aires portant sur des écosystèmes terrestres et côtiers/marins qui visent à promouvoir des solutions pour réconcilier la conservation de la biodiversité avec son utilisation durable. Elles sont reconnues sur le plan international, proposées par les gouvernements nationaux et restent sous la seule souveraineté de l'État sur le territoire duquel elles sont situées.

  
DossiersQuestions sur les réserves de biosphère
 

Pour conserver la diversité biologique

Des pressions humaines qui s'exercent sur les terres et sur les ressources en eau entraînent une diminution considérable de la diversité des espèces végétales et animales, des écosystèmes et des paysages. Cela menace le bien-être humain car cette diversité biologique est source potentielle d'aliments, de fibres, de médicaments et de matières premières pour l'industrie et la constructionElle constitue une richesse irremplaçable pour la recherche, l'éducation et les loisirs de l'humanité. Les aires centrales et les zones tampons des réserves de biosphère servent de sanctuaires pour la sauvegarde d'échantillons de la biodiversité des principales régions biogéographiques de la planète, comme elles servent de références et de sites d'étude pour l'amélioration de nos connaissances sur la biodiversité.

Les réserves de biosphère assurent la conservation d'échantillons de la faune et de la flore du monde pour les générations présentes et futures. La flore de la Réserve de biosphère de Kogelberg en Afrique du Sud, d'un type particulièrement rare, est aussi l'une de celles qui présente la plus grande diversité. D'après les estimations, elle renfermerait plus de 1 600 espèces végétales dont 150 sont considérées comme endémiques. Copyright Photo : Beatrice Petit.

Pour maintenir les écosystèmes en bon état.

Les réserves de biosphère, qui peuvent comporter de vastes zones terrestres et aquatiques, contribuent de façon significative à maintenir des systèmes qui entretiennent la vie et à éviter ainsi l'érosion des sols, à conserver leur fertilité, à réguler le débit des rivières, à recharger les aquifères, à recycler les nutriments et à absorber les polluants de l'air et de l'eau.

Les réserves de biosphère ont des effets bénéfiques inestimables ; elles contribuent par exemple à reconstituer l'oxygène atmosphérique, à protéger les sols de l'érosion et à régulariser le débit des fleuves. La Réserve de biosphère de Mata Atlântica couvre ce qui reste des zones boisées de la chaîne montagneuse qui s'étend le long de la côte Atlantique du Brésil sur 3000 km. L'un de ses principaux avantages est qu'elle fournit un approvisionnement régulier en eau propre aux nombreuses villes de la côte, notamment aux mégalopoles de Rio de Janeiro et São Paulo. Copyright Photo: Roberto Linsker.

Pour mieux comprendre les systèmes naturels et comment ils se modifient.

Les recherches sur la structure et la dynamique des systèmes naturels peu perturbés peuvent être menées dans les aires centrales des réserves de biosphère et fournir des éléments de comparaison avec le fonctionnement des paysages affectés par les activités humaines dans les zones tampon et de transition. Lorsqu'elles sont poursuivies à long terme, de telles études montrent comment ces systèmes peuvent évoluer dans le temps. L'établissement de parcelles similaires de surveillance à long terme, et l'harmonisation des méthodes de mesures permettent de comparer les résultats aux niveaux régional et mondial. Les informations ainsi obtenues permettent de mieux comprendre les changements globaux de l'environnement.

Une difficulté majeure pour les scientifiques est de recueillir des informations sur l'environnement pendant une période suffisamment longue pour comprendre les cycles naturels et l'évolution de la nature afin de pouvoir faire des prévisions fiables. En tant que stations de recherche et de surveillance écologique à long terme, les réserves de biosphère jouent un rôle essentiel dans la collecte et l'analyse de telles données. Ci-dessus, la station de surveillance de la Réserve de biosphère de Kavkazkiy en Fédération de Russie. Photo : © Raymond Herrmann

Pour mieux connaître les formes traditionnelles d'utilisation des terres..

Dans diverses parties de la planète, les populations ont élaboré, au cours du temps, des pratiques ingénieuses qui n'épuisent pas les ressources naturelles et qui peuvent être mises à profit dans les systèmes modernes de production. Les réserves de biosphère sont des zones où les populations peuvent à la fois maintenir leurs traditions et améliorer leur bien-être économique en ayant recours à des technologies appropriées sur les plans écologique et culturel. En outre, de tels systèmes traditionnels sont fort utiles pour la conservation des anciennes races animales et des variétés végétales qui constituent un réservoir inestimable de gènes pour l'agriculture moderne. Le People and Plants Handbook' est une source d'information sur l'application de l'ethnobotanie à la conservation et au développement communautaire.

Les réserves de biosphère sont des lieux où les formes traditionnelles d'utilisation des terres et les valeurs culturelles qui leur sont associées peuvent être maintenues et renforcées. Les habitants de la Réserve de biosphère de Xishuangbanna dans le sud de la Chine appartiennent à plus de 16 groupes ethniques qui vivent là depuis des milliers d'années. Ci-dessus, une habitation traditionnelle Dai, dont les tuiles en bois se fondent harmonieusement dans le paysage. Concilier les modes de vie traditionnels et les demandes d'un pays qui se modernise constitue aujourd'hui un défi majeur. Photo : © Miguel Clüsener-Godt, UNESCO

Pour partager les connaissances sur la gestion durable des ressources naturelles..

Chercher à trouver en matière d'utilisation des terres des solutions permettant d'améliorer le bien-être humain sans dégrader l'environnement est un objectif primordial des réserves de biosphère. Les résultats obtenus sont diffusés à travers des actions de formation et de démonstration sur le terrain. Ces résultats peuvent ainsi être mis en application dans les aires de transition et au-delà de celles-ci. Les autorités politiques, les scientifiques nationaux ou étrangers, les visiteurs ainsi que les responsables des communautés locales bénéficient tous de l'expérience acquise. C'est pourquoi les réserves de biosphère permettent de partager les connaissances et les savoir-faire, aux niveaux local, national et international.

Pour coopérer en vue de résoudre les problèmes relatifs aux ressources naturelles.

Le caractère sectoriel de l'organisation de nos institutions est un obstacle majeur pour concilier l'environnement et le développement. Les réserves de biosphère constituent des lieux de dialogue où les conflits d'intérêt peuvent être débattus par les groupes concernés ; les responsables locaux, propriétaires fonciers, associations de conservation de la nature, responsables gouvernementaux, scientifiques, paysans, pêcheurs, entreprises privées, etc. peuvent travailler ensemble afin de trouver des mécanismes appropriés pour améliorer et gérer les réserves de biosphère. Celles-ci fournissent ainsi un mode de résolution des conflits qui pourrait être étendu à d'autres problèmes de mise en valeur des terres et des eaux.