Sciences

Journée de la femme : la Science a besoin des femmes

ActualitéClassé sous :recherche , prix l'oréal , femmes

Cinq physiciennes d'exception reçoivent pour l'édition 2005, année internationale de la physique, les Prix L'ORÉAL-UNESCO pour les Femmes et la Science. Les femmes sont sous représentées dans les disciplines scientifiques et plus spécifiquement dans les sciences de la matière. Une des missions du Prix L'ORÉAL-UNESCO est de contribuer à combler ce déficit et de faire bénéficier ces femmes d'exception d'une reconnaissance internationale.

Afrique : Zohra BEN LAKHDAR (Tunisie) récompensée « Pour ses expériences et ses modèles en spectropscopie infrarouge et pour leurs applications (détection de pollution, médecine) ».

Amérique Latine : Belita KOILLER (Brésil) récompensée « Pour ses recherches théoriques sur les électrons dans des milieux désordonnés, comme les verres ».

Amérique du Nord : Myriam P. SARACHIK (Etats-Unis) récompensée « Pour ses expériences importantes concernant les électrons des métaux et la transmission métal-isolant ».

Asie-Pacifique : Fumiko YONEZAWA (Japon) récompensée « Pour ses contributions originales à la théorie des Semi-conducteurs et des métaux liquides ».

Europe : Dominique LANGEVIN (France) récompensée « Pour ses études fondamentales portant sur les détergents, les émulsions et les mousses ».

Récompenser les domaines les plus prometteurs de la physique.

Cette édition qui coïncide avec l'Année Internationale de la Physique est dédiée aux sciences de la matière. La physique aide à comprendre le monde d'aujourd'hui et construire celui de demain.

Les travaux des Lauréates se situent dans les domaines les plus prometteurs de la physique : les nanosciences ou la physique quantique. Ils concernent les technologies des semi-conducteurs, de la mesure de la pollution de l'air, ou de l'extraction de pétrole brut. Ils ouvrent enfin le champ du rêve avec la construction de modules pour la Station Spatiale Internationale sur Mars ou l'ordinateur quantique qui pourrait révolutionner toutes les méthodes de travail d'aujourd'hui.

Les Lauréates du Prix L'ORÉAL-UNESCO se sont vu remettre leur récompense le 3 mars par Koïchiro Matsuura, Directeur général de l'UNESCO, et Lindsay Owen-Jones, Président-directeur général de L'ORÉAL. Nicole Ameline, ministre français de la Parité et de l'Egalité professionnelle, est intervenue en sa qualité de présidente du Comité d'Honneur.

La soirée était présidée par le Prix Nobel de Physique Pierre-Gilles de Gennes, en présence des membres du jury international et du Président Fondateur du Prix, le Prix Nobel de Médecine, Christian de Duve. «Je m'intéresse à la science des matériaux », déclare Pierre-Gilles de Gennes, « parce qu'elle fait plus que répondre à une demande : elle crée des possibilités et c'est, en termes de modification de la vie des gens, la discipline majeure ».

© Fey - Gueules d'Humour pour Futura-Sciences

Encourager les jeunes scientifiques par le Programme de Bourses UNESCO-L'ORÉAL

Un programme de Bourses UNESCO-L'ORÉAL destinées à encourager de jeunes scientifiques dans les sciences de la vie a été développé en complément du Prix L'ORÉAL-UNESCO décerné à des femmes d'exception. Le palmarès des 15 Boursières 2005 privilégie les pays émergents, tels que le Burkina Faso, la RPD de Corée, la Jordanie ou Cuba.

Le rayonnement international de ce programme est renforcé par des initiatives dans plus de 15 pays : bourses nationales, séminaires, conférences et actions de tutorat pour familiariser les jeunes filles avec les carrières scientifiques. Ces initiatives sont destinées à promouvoir l'activité scientifique des femmes.

Développer le rayonnement international des femmes scientifiques.

Créé en 1998, le Prix L'ORÉAL-UNESCO POUR LES FEMMES ET LA SCIENCE est le fruit d'une collaboration exemplaire. Elle réunit une organisation intergouvernementale et une entreprise privée, pour la réalisation de projets communs destinés à soutenir les femmes de science, encourager les progrès de la connaissance et améliorer le développement à l'échelle mondiale.

En 2004, en renouvelant l'accord cadre pour 5 ans, L'UNESCO et L'ORÉAL se sont engagés à accroître le rayonnement international de ce programme.

L'ORÉAL est le n°1 mondial de la cosmétique, présent dans 130 pays du monde. Prés de 3 000 personnes travaillent dans les quatorze centres de recherche de L'ORÉAL, implantés en Europe, en Asie et en Amérique, qui déposent chaque année plus de 500 demandes de brevet. 55% des effectifs de la recherche sont des femmes, un pourcentage sans équivalent dans l'industrie.

Depuis sa création en 1945, l'UNESCO s'est consacrée à l'élimination de toute forme de discrimination et à la promotion de l'égalité entre les hommes et les femmes. Tout en concevant des programmes d'éducation scientifique destinés spécialement aux filles, l'UNESCO a mis en place une série de chaires académiques reliant les femmes de science du monde entier. L'Organisation développe aussi de nouveaux indicateurs visant à mesurer l'accès des femmes à la formation scientifique et à aider au développement de politiques appropriées dans ses 190 Etats membres.

Cela vous intéressera aussi