Planète

Qu'est-ce qu'une réserve de biosphère ?

Dossier - Questions sur les réserves de biosphère
DossierClassé sous :développement durable , unesco , biosphère

-

Les réserves de biosphère sont des aires portant sur des écosystèmes terrestres et côtiers/marins qui visent à promouvoir des solutions pour réconcilier la conservation de la biodiversité avec son utilisation durable. Elles sont reconnues sur le plan international, proposées par les gouvernements nationaux et restent sous la seule souveraineté de l'État sur le territoire duquel elles sont situées.

  
DossiersQuestions sur les réserves de biosphère
 

Les réserves de biosphère sont des aires portant sur des écosystèmes terrestres et côtiers/marins qui visent à promovoir des solutions pour réconcilier la conservation de la biodiversité avec son utilisation durable. Elles sont reconnues sur le plan international, proposées par les gouvernements nationaux et restent sous la seule souveraineté de l'État sur le territoire duquel elles sont situées. Elles constituent en quelque sorte des laboratoires vivants d'étude et de démonstration de la gestion intégrée des terres, de l'eau et de la biodiversité.

Les réserves de biosphère doivent remplir trois fonctions majeures, qui ce complètent et se renforcent mutuellement :

  • Fonction de conservation - contribuer à la conservation des paysages, des écosystèmes, des espèces et des gènes
  • Fonction de développement - favoriser un développement économique et humain respectueux des particularités socioculturelles et environnementales
  • Fonction logistique - encourager la recherche, la surveillance, l'éducation et l'échange d'information concernant les questions locales, nationales et mondiales de conservation et de développement.
copyright Unesco

Les réserves de biosphère ne font pas l'objet d'une convention internationale mais obéissent simplement à des critères communs qui leur permettent de remplir convenablement leurs trois fonctions. Les réserves de biosphère forment un réseau mondial qui favorise les échanges d'information, d'expériences et de personnel.

Les réserves de biosphère sont organisées selon trois zones interconnectées : l'aire centrale, la zone tampon, et l'aire de transition et seulement l'aire centrale doit être protégée par la législation nationale. Certaines réserves de biosphère comportent des zones appartenant simultanément à d'autres systèmes d'aires protégées (comme les parcs nationaux et les réserves naturelles), ou bénéficient d'une autre reconnaissance internationale (telle que la Liste du patrimoine mondial ou les sites de Ramsar).

copyright Unesco

Ci-dessus, le système de « zonage » de la Réserve de biosphère de l'Archipel de la Guadeloupe. Elle se compose de deux unités : la forêt tropicale humide du Parc national de la Guadeloupe et la zone maritime de la Réserve naturelle du Grand Cul de Sac Marin qui comprend des mangroves, des petites îles et des récifs coralliens. Les aires de transition abritent un grand nombre de petites villes et de villages dotés de multiples installations touristiques. Des régimes de gestion différents sont appliqués à chaque zone et à chaque type d'écosystème.

L'établissement d'une réserve de biosphère représente de toute évidence un véritable défi, celui de mettre en place un mécanisme approprié, par exemple un comité, chargé de planifier et de coordonner toutes les activités qui se déroulent sur le site. C'est cette dimension humaine qui confère aux réserves de biosphère leur spécificité, c'est-à-dire que leur gestion représente une sorte de "pacte" entre les populations locales et la société dans son ensemble. Les règles de la gestion doivent donc être ouvertes, évolutives et adaptables. Une telle approche requiert persévérance, patience et imagination. Mais elle met les populations locales en meilleure position pour faire face aux pressions politiques, économiques et sociales extérieures qui seraient susceptibles d'affecter les valeurs écologiques et culturelles de la région.