Planète

La seconde vie de Biosphere 2 : écosystème incontrôlé ?

ActualitéClassé sous :développement durable , Biosphere 2 , biosphère

Conçue comme un écosystème indépendant, l'expérience Biosphere 2 avait été abandonnée. Mais les vastes installations, qui ont failli être vendues à un promoteur, viennent d'être reprises par une université et la fameuse pyramide va de nouveau servir aux chercheurs en écologie.

Biosphere 2 s’étale sur 14 hectares et comporte un hôtel. La serre elle-même, pyramidale, occupe 1,27 hectare au sol et enferme 122 000 mètres cubes d’air. © Biosphere 2

A la fin des années 1980, une société privée, Space Biosphere Ventures, s'est lancée dans un projet un peu fou : réaliser une immense serre pyramidale de 1,3 hectare totalement isolée de l'environnement extérieur et dans laquelle vivrait un écosystème complet. Bactéries, insectes et plantes avaient ainsi pris place dans ce terrarium géant qui devait se suffire à lui-même, pour les aliments mais aussi pour l'eau et le recyclage de l'atmosphère. Le seul apport venu de l'extérieur était la lumière solaire. L'expérience avait été baptisée Biosphere 2 pour souligner le fait que son écosystème était indépendant de celui de la Terre entière, qui devenait pour l'occasion Biosphere 1...

Après l'apport de 200 millions de dollars offerts par Edward P. Bass, un riche Texan, les installations ont pris forme sur 14 hectares. Pendant deux ans, entre 1991 et 1993, une équipe de volontaires s'est installée dans la serre pour y vivre en ermites, mangeant les fruits et les légumes qui poussaient dans la serre. En reproduisant un écosystème grandeur nature, on espérait ainsi mieux étudier les rouages d'un équilibre entre espèces et avancer vers la réalisation de lieux de vie autonomes qui pourraient servir dans l'espace ou sur la planète Mars.

Ecosystème incontrôlé

Mais bien vite, il a fallu injecter de l'oxygène, dont le niveau descendait irrémédiablement. Pas du tout en équilibre, l'écosystème voyait proliférer bactéries et insectes. Reprise par l'université de Columbia, Biosphere 2 a connu une seconde expérience, de six mois, en 1994, puis a accueilli étudiants et touristes. Biosphere 2 a finalement été vendue à une société de gestion de biens immobiliers.

On craignait que l'histoire de cette expérience extraordinaire s'arrête là. Mais l'université de l'Arizona vient d'annoncer qu'elle s'apprête à louer les installations pour y mener des expériences sur les écosystèmes. Ces recherches dureront au moins trois ans et pourront s'étaler sur dix ans. L'université financera l'opération grâce à un don (30 millions de dollars) de la Philecology Foundation, d'Edward Bass.

La première expérience Biosphere 2 a montré combien l'écologie expérimentale est une science naissante, voire balbutiante. Installer un aussi grand nombre d'espèces, dont des êtres humains, en espérant maintenir un équilibre était sans doute bien trop ambitieux. Mais cela ne veut pas dire que ce n'est pas possible !

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi