Planète

Les bons gestes dans mon jardin

Dossier - Les bons gestes pour protéger notre planète
DossierClassé sous :développement durable , gestes , voiture

-

Le développement durable, c'est répondre aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs. Chacun d'entre nous peut contribuer à sa façon au respect de l'environnement. Nous n'avons pas de planète Terre de rechange !

  
DossiersLes bons gestes pour protéger notre planète
 
  • J'arrose mon jardin le soir quand l'évaporation est moins forte, ce qui me permet de faire une économie d'eau de 50 % en moyenne pour la même efficacité.
  • Je n'arrose pas ma pelouse qui reverdira toute seule au retour des pluies.
  • J'utilise des techniques économes en eau : goutte-à-goutte, tuyaux suintants, paillage lors de fortes chaleurs pour conserver l'humidité du sol,... et je récupère l'eau de pluie au bas des gouttières.
  • Je recouvre le sol au pied des plantes, des arbres et des arbustes d'une couche d'herbe coupée ou de copeaux de bois pour absorber l'eau et conserver l'humidité.
  • J'utilise des produits naturels pour l'entretien du jardin (compost.). Les engrais, qui contiennent des pesticides, sont massivement employés en agriculture. Or, pour être potable, l'eau ne doit pas en contenir plus de 0,5 microgramme par litre. Il n'est donc pas rare qu'on doive abandonner un captage à cause des pesticides.
  • Je n'utilise pas d'insecticides dans mon jardin, car ces produits sont nocifs pour l'environnement et pour ma santé. Un jet d'eau suffit à faire tomber les pucerons et cochenilles des plantes, des arbres et des arbustes. De plus, je plante des oeillets d'Inde, de la ciboulette, des oignons, de l'ail, du basilic, et autres plantes semblables, car leur odeur et les sécrétions de leurs racines éloignent certaines espèces d'insectes.
  • J'utilise les déchets organiques (nourriture, branchages, herbe de tonte.) pour faire un compost 100 % naturel. Les jardiniers-amateurs seraient responsables pour ¼ de la pollution des eaux de surfaces et des nappes souterraines.
  • Avant de tondre ma pelouse, je me renseigne auprès de la mairie pour connaître les horaires dédiés à cette activité. Si aucun arrêté concernant les activités bruyantes n'a encore été pris, je respecte mon voisinage en évitant de passer la tondeuse tard le soir ou le dimanche.