Les coraux, tout comme les anémones de mer, appartiennent à l'embranchement des Cnidaires. © silvae, Adobe Stock
Planète

Les coraux verts sont les plus résistants face au blanchissement

ActualitéClassé sous :récifs coralliens , blanchissement des coraux , conservation des coraux

[EN VIDÉO] Grande barrière de corail : la vie sous-marine prospère malgré le réchauffement  En dépit du confinement, l’Institut Schmidt pour l’océan a continué à mener ses expéditions d’exploration dans la Grande Barrière de corail en Australie. Les scientifiques ont enchaîné les découvertes, avec des espèces encore jamais observées auparavant, dont 10 nouvelles espèces de poissons, escargots de mer ou éponges, ainsi que les coraux vivants les plus profonds jamais vus dans les eaux d’Australie orientale. 

Chez une espèce de corail se développant le long des côtes d'Okinawa (Japon), trois couleurs sont observées. Ces couleurs semblent liées à une plus ou moins bonne résistance à la hausse de la température de l'eau, et au blanchissement qui s'ensuit. Corrélation ou causalité ?

Au Japon, le long des côtes d'Okinawa, Acropora tenuis prospère. Cette espèce de corail se présente sous trois couleurs : brune, violette, et jaune-vert. Au cours de l'été 2017, l'eau a été particulièrement chaude, conduisant au blanchissement des formes violettes et brunes. Cette perte de pigmentation est associée à une plus grande vulnérabilité du corail. Ce même été, de nombreux coraux de couleur brune en sont morts. Étonnamment, les individus jaune-vert ont été épargnés par le blanchissement. Pourquoi ? Des chercheurs ont mené l'enquête.

Selon leur couleur, les coraux Acropora tenuis résistent plus ou moins à la hausse des températures de l'eau. S'agit-il d'une corrélation ou d'une causalité ? © Kohei Shintaku

Leurs résultats, publiés dans G3, indiquent que ces disparités ne seraient pas dues aux symbioses. Puisque les coraux appartenant à l'ordre des Scléractiniaires sont zooxanthellés, c'est-à-dire qu'ils abritent des algues nommées zooxanthelles. « La différence de résilience pouvait être liée aux différents types d'algues symbiotiques, qui photosynthétisent pour le corail et lui fournissent de l'énergie », retrace Noriyuki Satoh, l'un des auteurs, car l'expulsion ou la perte de pigmentation de ces algues peut aboutir au blanchissement des coraux. Ce qui ne serait pas le cas pour Acropora tenuis.

« Des recherches antérieures ont montré que certaines algues symbiotiques sont plus résistantes au changement climatique, mais lorsque nous avons examiné ces trois formes, nous avons constaté qu'elles hébergent toutes des algues très similaires », détaille le scientifique. Cette hypothèse écartée, les chercheurs se sont penchés sur le génome de l'espèce étudiée. Ils ont identifié plusieurs gènes codant pour des protéines impliquées dans la coloration :

  • cinq gènes produisant des protéines fluorescentes vertes ;
  • deux pour les protéines fluorescentes cyan ;
  • trois pour les protéines fluorescentes rouges ;
  • sept gènes pour la chromoprotéine.
De gauche à droite : la forme brune, jaune-vert, et violette des coraux étudiés. © Daisuke Kezuka

Une « coïncidence »

L'été, tous les coraux confectionnent peu de protéines cyan et rouges. Le reste de l'année, les coraux bruns et jaune-vert produisent davantage de protéines vertes que les coraux violets, tandis que ces coraux violets se rattrapent sur les chromoprotéines. Au retour de l'été, seuls les coraux jaune-vert maintiennent un niveau élevé de protéines vertes. Leur meilleur taux de survie viendrait-il de là ?

Les trois formes de ce corail ont été cultivées dans un aquarium privé au cours des vingt dernières années. Celui-ci a permis aux chercheurs de les étudier. © OIST

Les coraux bruns, dont la production de protéines vertes s'affaiblit l'été, blanchissent bien plus que leurs voisins de couleur verte. Quant aux coraux violets, leur niveau de blanchissement est intermédiaire, ce qui pourrait être associé à leur préférence pour les chromoprotéines. Mais pour les chercheurs, ces corrélations ne sont pas des causalités. Ils écrivent que « la résistance au stress thermique [l'augmentation des températures, ndlr] est modifiée par des mécanismes génétiques qui mènent par coïncidence à la diversification des formes de couleur de ce corail ».

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !