Les récifs coralliens subissent de plus en plus de blanchissement, en raison du dérèglement climatique. © Kolevski.V, Adobe Stock
Planète

La chaleur n'aura pas raison de ces coraux

ActualitéClassé sous :récifs coralliens , stress thermique , chaleur

[EN VIDÉO] Pourquoi certains coraux deviennent subitement fluo  Lorsqu’il est soumis à la pollution ou à une eau trop chaude, le corail subit un blanchissement qui aboutit souvent à sa mort. Mais il dispose d’un ultime moyen de défense : produire des pigments fluorescents qui agissent comme une «crème solaire» pour la protéger de la lumière et attirer les algues symbiotiques. 

Les récifs coralliens subissent de plein fouet le réchauffement climatique. Mais certains d'entre eux semblent y résister, notamment dans l'océan Pacifique... Quels peuvent bien être leurs secrets ?

La chaleur grimpe dans les océans. Causant, par endroits, un blanchissement mortel des récifs coralliens. Cette situation est aggravée par les événements ENSO, qui regroupent El Niño - un phénomène climatique d'augmentation anormale des températures dans l'océan Pacifique - et l'oscillation australe de la pression atmosphérique (southern oscillation).

En analysant des données enregistrées entre 1970 et 2014, des chercheurs se sont rendu compte que les récifs coralliens du PTE (Pacifique tropical est) résistent extraordinairement bien au stress thermique provoqué par ENSO, dont l'intensité et la fréquence vont s'accentuer. Leurs résultats sont publiés dans Global Change Biology.

Les coraux sont des animaux qui vivent, la plupart du temps, dans des colonies appelées « polypes ». Dotés d'un exosquelette calcaire, les coraux dits constructeurs de récifs font partie de l'ordre des Scleractinia. Ils vivent souvent en symbiose avec des végétaux unicellulaires comme des algues. © Solarisys, Adobe Stock

Comment ces coraux survivent-ils ?

« Aucun déclin global », écrivent ces scientifiques. « La quantité de coraux vivants a augmenté et diminué en réponse au blanchissement induit par El Niñoconcède James Porter, coauteur de l'étude, mais contrairement aux récifs ailleurs dans les Caraïbes et dans l'Indo-Pacifique, les récifs du PTE rebondissent presque toujours ». Ce blanchissement étant dû à la mort des algues symbiotiques des coraux, celles-ci sont peut-être particulièrement tolérantes au stress thermique.

Les chercheurs émettent deux autres hypothèses, pour expliquer que les récifs du PTE se rétablissent en seulement 10 à 15 ans. Des remontées d'eaux froides pourraient aider certaines zones à mieux résister, lesquelles se reproduiraient jusqu'à réensemencer des récifs plus gravement touchés. Ou alors, les coraux bénéficieraient d'une mémoire écologique. Ils seraient habitués au stress thermique grâce à une adaptation génétique et un héritage épigénétique de leurs parents.

« La clé de la survie des futurs récifs n'est peut-être pas une immunité au stress, mais plutôt une capacité à récupérer et à repousser après le stress, suggère James Porter. Et les récifs du PTE nous montrent à quoi cela pourrait ressembler » !

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !