La Raspoutitsa est une période pendant laquelle une partie de l'Europe de l'Est est recouverte de mers de boue. © jvwein, Pixabay
Planète

Ukraine : la Raspoutitsa menace d'enliser les forces russes

ActualitéClassé sous :météorologie , climatologie , Conflit en Ukraine

La Raspoutitsa est une période pendant laquelle les sols de Russie, d'Ukraine et de Biélorussie se transforment en gigantesques mers de boue. Un phénomène lié à la nature de la terre et aux conditions météorologiques qui a déjà compliqué l'avancée des troupes des grandes guerres du passé.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Combien de temps à l'avance peut-on prévoir la météo ?  Dans les années 1980, la fiabilité des prévisions météo ne dépassait pas quelques jours. Aujourd’hui, la plupart des sites affichent des prévisions à deux semaines voire plus. 

La « saison des mauvaises routes », traduction littérale du terme Raspoutitsa, est la période la plus difficile pour se déplacer à travers l'est de l'Europe. Ce phénomène météo se produit tous les ans, parfois deux fois par an, au printemps après le dégel, et à l'automne lors des fortes pluies. La Raspoutitsa est liée à deux paramètres : la nature du sol dans ces régions géographiques et la fin des conditions météo hivernales.

Les terres noires, un sol rempli d'humus et d'argile

L'Ukraine est recouverte aux deux tiers de terres noires : considérées comme les terres les plus fertiles de la Planète, elles sont connues du monde agricole comme étant le « grenier à blé de l'Europe », qui ont permis de hisser l'Ukraine au 5e rang des producteurs de céréales dans le monde. Mais cette incroyable fertilité est liée à un sol épais, profond, et rempli d'engrais. Les chernosols (ou tchernoziom en russe) sont en effet répandus dans les steppes qui bénéficient d'un climat continental tempéré. Dans ces sols à la couleur très sombre et à la texture grumeleuse, on trouve 3 à 15 % d'humus, une matière organique issue de la décomposition des végétaux, riche en potasse, phosphore et oligo-éléments. Cette terre est épaisse et profonde (jusqu'à 6 m en Ukraine), mais aussi très humide en raison de l'humus et du fort taux d'argile qui ont pour effet de stocker l'humidité.

Coupe d'une « terre noire » en Ukraine. © Michaila Vnuk, Wikimedia Commons, CC by-sa 3.0

Coupe d'une « terre noire » en Ukraine. © Michaila Vnuk, Wikimedia Commons, CC by-sa 3.0

Fonte des glaces et des neiges au printemps

En général, à partir de mi-mars, le climat commence à se radoucir en Ukraine et fait fondre le gel et la neige de l'hiver. Cette humidité s'infiltre dans les terres noires, déjà humides et poreuses à la base, et transforme ces sols en mers de boue collantes et profondes dans lesquelles il est quasiment impossible d'avancer.

Cette saison de la boue peut durer trois semaines à trois mois selon les conditions météo de l'année ; elle débute au sud, en Crimée, avant de progresser vers le nord, en direction de Kyiv et de la Biélorussie. Or, cet hiver 2022 a été plus doux que la moyenne, et plus humide, surtout en janvier. Les températures de janvier ont été supérieures à la moyenne de 2 à 3 °C et les pluies ont été fréquentes, avec un gel moins marqué. Ce climat anormalement doux en début d'année explique que des mers de boue soient déjà présentes depuis mi-février en Ukraine. Or, le coup de froid en cours cette semaine (jusqu'à -15 °C localement) fait regeler certains sols, avant un nouveau redoux attendu la semaine prochaine. Entre le 15 et le 18 mars prochain, on peut donc s'attendre au dégel des terres et donc à la formation de nouvelles mers de boue particulièrement collantes.

Rappelons que la Raspoutitsa a déjà fortement perturbé l'avancée des troupes lors des guerres du passé. Elle a notamment freiné la Grande Armée de Napoléon lors de sa campagne en Russie en 1812. Lors de la Seconde Guerre mondiale également, la Wehrmacht et l'Armée rouge avaient également dû abandonner certains de leurs chars dans la boue.

Un attelage de la Wehrmacht enlisé dans la boue de la Raspoutitsa en mars 1942. © Archives fédérales allemandes, Bild 101I-289-1091-26 / Dinstühler, Wikimedia Commons, CC by-sa 3.0
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !