Une trombe marine (ici vue depuis un avion) ne se forme pas toujours comme une tornade. L'océan peut être impliqué dans la genèse de la trombe. © Joseph Golden, NOAA

Planète

L'extrême en vidéo : une journée de trombes marines en Croatie

ActualitéClassé sous :météorologie , trombe marine , waterspout

-

L'extrême en vidéo met le cap sur les côtes croates, qui ont connu le 28 août 2013 une journée météo tout à fait exceptionnelle. Près d'une trentaine de trombes marines se sont formées le même jour, en réponse aux conditions cycloniques qui ont perduré cinq jours. La belle Dubrovnik a frémi, menacée par l'une d'entre elles. La preuve en vidéo.

Ce jour-là, ce n'est pas une, mais 30 trombes marines qui se sont formées simultanément au large des côtes croates. De gros orages d'été ont éclaté un peu partout, associés à des précipitations, des inondations ou encore des éclairs : une zone dépressionnaire chargée d'énergie était bien installée. Les conditions météo étaient si instables que la mer n'a pas tardé à réagir, générant la formation de plusieurs tornades des mers, ces immenses tubes en rotation errant dans les eaux. Boris Basic, chasseur de tempêtes, se trouvait le 28 août 2013 à Dubrovnik, et a pu filmer une de ces trombes qui menaçait la ville.

Il est très rare d’observer autant de trombes marines, sortes de tornades des mers, se former en une journée. Le 28 août 2013, Boris Basic, un chasseur de tempêtes a eu la chance d’en saisir une en vidéo, très proche de Dubrovnik, ville située dans le sud de la Croatie. © Boris Basic, YouTube

La vidéo décryptée : la mer initie la formation d’une trombe marine

Cela faisait cinq jours que l'Italie et la Croatie étaient sous les eaux. L'Adriatique baignait dans une dépression, nommée Kolinda par les Croates. Le 28 août 2013, le nord et l'ouest du pays étaient soumis à d'importantes précipitations, variant par endroits de 10 à 30 litres d'eau par m2. Le nord de la Dalmatie se trouvait sous une ligne de foudre. Jusqu'à 8 h du matin, il est tombé 54 litres d'eau par m2, et à 9 h du matin le thermomètre à Dubrovnik n'affichait que 20 °C, la température la plus basse enregistrée depuis le début de l'été. Ces conditions météo ont favorisé la formation de trombes marines dites « d'air froid ».

Il existe en effet deux types de trombes marines. Certaines se forment comme les tornades, c'est-à-dire grâce à la concentration du mésocyclone dans le nuage d’orage. Mais les plus courantes, qui se créent aussi par temps plus clair, naissent d'un tourbillon dans l'océan. Pouvant durer entre 2 à 20 minutes, une telle trombe peut se déplacer jusqu'à 30 km/h et apporter des rafales de vent de 100 km/h. Au large des côtes croates, il s'en est formé près d'une trentaine en une journée : un événement météorologique tout à fait mémorable.

En général, une trombe est plutôt fine, mais sa taille peut varier de quelques mètres à quelques centaines de mètres. Son cycle de vie comporte cinq étapes. D'abord, à la surface de l'océan se forme une zone sombre circulaire, résultant du cisaillement horizontal du vent de surface. Une configuration en spirale se met en place, et apparaît un anneau d'aérosols et d'embruns autour de la zone sombre. Cette rotation verticale peut ensuite être étirée par le passage du courant ascendant d'un nuage convectif en développement. Ce tourbillon devient alors un entonnoir qui s'étire depuis la mer, jusqu'au nuage : c'est la phase mature de la trombe, qui durera jusqu'à 20 minutes. Puis, dépourvue d'énergie, la trombe disparaît.

La variation horizontale du vent de surface forme des tourbillons (des zones sombres) dans l'océan. Peu à peu, l'embrun s'élève et prend l’aspect d’un anneau de particules. Sous un nuage convectif, cet anneau est étiré et forme la trombe marine. © Pierre cb, Wikipédia, DP

L’après-vidéo : des trombes marines rares mais dangereuses

Les trombes marines peuvent causer d'importants dégâts, apportant grêle, orages, pluies et rafales de vent. Néanmoins, une trombe d'air froid se forme au large, loin des côtes, et arrive donc rarement jusqu'au littoral. Toutefois, en mer, relativement imprévisible, elle surprend bon nombre de navires. Durant l'événement de Croatie, un pêcheur a été porté disparu, seul son bateau renversé au passage de la trombe a été retrouvé.

Les trombes marines surviennent souvent en septembre et octobre, lorsque la mer est encore bien chaude. La différence de température entre le nuage et l'océan favorise les courants ascendants de l'air chaud et humide. C'est la première fois que l'Adriatique est soumise à autant de trombes dans une même journée, mais le record est détenu par les États-Unis. Du 27 septembre au 3 octobre 2003, la région des Grands Lacs a vu se former 66 trombes marines ! Ainsi, en un seul jour, le lac Ontario a rencontré 21 tornades des mers.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

---------------

Publiée toutes les deux semaines sur Futura-Sciences, la chronique L’extrême en vidéo décrypte des phénomènes naturels ou des exploits humains à couper le souffle. La nature déchaînée, mystérieuse ou étonnante, et les Hommes qui risquent leur vie pour l'explorer seront les thèmes de ces séquences spectaculaires que nous analyserons avec l'œil du scientifique.