Des chercheurs de l’université du Massachusetts à Amherst (États-Unis) estiment que le petit âge glaciaire a été déclenché par… un réchauffement. © Alex Stemmers, Adobe Stock
Planète

Le petit âge glaciaire a été provoqué par un réchauffement

ActualitéClassé sous :climatologie , Réchauffement , Fonte des glaces

Quels sont les phénomènes qui ont provoqué le petit âge glaciaire ? Cette question, les chercheurs se la posent depuis longtemps. Aujourd'hui, une équipe avance une réponse pour le moins surprenante. Il y a moins de 1.000 ans, l'hiver est venu par... un réchauffement !

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Beauté des courants océaniques  Cette modélisation informatique révèle la beauté et la complexité des courants océaniques observés depuis l'Espace entre juin 2005 et décembre 2007. © Nasa/Goddard Space Flight Center/YouTube 

Le petit âge glaciaire, c'est l'une des périodes les plus froides qu'a connues la Terre au cours des 10.000 dernières années. La région de l'Atlantique nord a particulièrement été touchée. Avec pour conséquences : de mauvaises récoltes, des famines et des épidémies dans toute l'Europe. Et les scientifiques se demandent encore quels mécanismes ont pu conduire à ce phénomène. Aujourd'hui, des chercheurs de l’université du Massachusetts à Amherst (États-Unis) avancent une hypothèse pour le moins surprenante. Selon eux, l'hiver est arrivé... à cause d'un épisode inhabituellement chaud.

Cette conclusion, les chercheurs la tirent d'une reconstruction des températures à la surface de l’Atlantique nord sur une période de 3.000 ans. Ils ont en effet noté un changement soudain de conditions entre la fin des années 1300 et le début des années 1400. En seulement 20 ans, des conditions très chaudes ont laissé la place à des conditions très froides.

Des chercheurs de l’université du Massachusetts à Amherst (États-Unis) ont reconstruit les températures à la surface de la mer montrant les effets de la circulation méridienne de retournement de l’Atlantique, l’Amoc, durant la période qui a précédé le petit âge glaciaire. © Université du Massachusetts

Les courants océaniques perturbés

Que s'est-il alors passé ? La circulation méridienne de retournement de l'Atlantique, l'Amoc, s'est d'abord considérablement renforcée. L'effet d'une activité volcanique en baisse, rendant notre Planète plus réactive à la hausse de l'activité solaire intervenue en parallèle. Avec le renforcement de l'Amoc, une eau beaucoup plus chaude que d'habitude est montée des tropiques vers le nord. Résultat : la glace arctique a fondu très rapidement. Se déversant dans l'Atlantique nord. Et provoquant finalement un effondrement de l'Amoc. Qui a lui-même mené à un refroidissement du climat.

Un tel scénario pourrait-il se rejouer aujourd'hui, sous l'effet du réchauffement climatique anthropique ? Les chercheurs en doutent. Car il y a beaucoup moins de glace du côté de l'Arctique que par le passé. Ils conseillent tout de même de garder l'œil sur l'accumulation d'eau douce en cours dans la mer de Beaufort, au nord de l'Alaska. Plus 40 % au cours des deux dernières décennies. Si cette eau arrivait dans l'Atlantique nord subpolaire, l'impact sur la circulation océanique pourrait être important. Des périodes persistantes de hautes pressions au-dessus du Groenland -- comme celles qui semblent vouloir se multiplier depuis dix ans -- pourraient aussi avoir une influence sur l'Amoc.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !