L’agriculture de demain devra minimiser l’usage de produits chimiques : c’est possible grâce aux robots. © Dassault Systèmes
Planète

Un robot fermier pour augmenter la productivité dans les champs

ActualitéClassé sous :agriculture , robot agricole , Dassault Systèmes

-

Les robots autonomes d'AgreenCulture se chargent de tout le travail manuel dans les champs, permettant ainsi d'économiser les coûts de main-d'œuvre et de pratiquer une agriculture durable en réduisant considérablement l'usage de produits phytosanitaires.

Fils d'agriculteur, Christophe Aubé a vite constaté que l’agriculture constituait un gros trou dans la raquette de la lutte contre le changement climatique. « Ce secteur est souvent le parent pauvre des investissements technologiques », regrette-t-il. AgreenCulture, la start-up qu'il a fondée en 2016, conçoit des robots autonomes capables de réduire considérablement la quantité d’intrants (produits phytosanitaires, énergie...) tout en minimisant la main-d'œuvre. « Le problème, c'est que les produits chimiques sont terriblement efficaces, rapporte l'entrepreneur. Il faut 20 fois moins de temps pour traiter un champ avec du glyphosate qu'en désherbant manuellement. De même, un ouvrier agricole revient 400 fois plus cher que d'appliquer des produits chimiques. » Pour résoudre cette équation impossible, les robots d'AgreenCulture se chargent de tout le travail manuel (préparation du sol, semaison, désherbage, fertilisation, irrigation...) et de manière extrêmement précise.

Un positionnement au millimètre près

Car, l'autre atout des robots, c'est qu'ils sont entièrement autonomes. « Notre système de guidage et de positionnement est parfaitement sécurisé : à chaque instant, le robot sait exactement où il est et n'a aucun risque d'aller en dehors de sa zone de travail », décrit Christophe Aubé. L'assurance aussi que le robot ne va pas écraser les salades par mégarde en roulant dessus. Dotés d'une motorisation hybride-diesel, les robots offrent une autonomie de 24 heures et sont adaptés pour chaque type de culture. « Nous avons des robots spécialisés pour la viticulture, l'arboriculture, les grandes cultures... »

Les robots fermiers d’AgreenCulture parcourent les champs pour remplacer le travail manuel pénible et éviter l’utilisation massive de produits phystosanitaires. © AgreenCulture

Afin de mutualiser les coûts de développement, la start-up a profité des outils de la plateforme 3DEXPERIENCE Lab de Dassault Systèmes. « Grâce à leurs logiciels de conception 3D, nous avons pu vérifier qu'en modifiant une toute petite partie du robot on pouvait l'adapter à chaque usage. 90 % du robot reste ainsi similaire d'une application à l'autre », explique Christophe Aubé. La start-up a, par exemple, transformé un robot spécialisé dans la viticulture en un robot destiné à l'arboriculture. La modélisation 3D garantit aussi que le robot répond à toutes les contraintes d'utilisation. Mis à disposition gratuitement, les outils de Dassault Systèmes ont ainsi permis de réduire les coûts de R&D et le délai de commercialisation, assure la start-up.

Modélisation du robot fermier AgreenCulture en 3D ©3DEXPERIENCE Lab

Près de 40 robots déjà commandés

La commercialisation, justement, est prévue pour 2021. « Nous avons déjà 39 précommandes enregistrées », se félicite Christophe Aubé. Coût du robot : entre 45.000 et 50.000 euros, rentabilisé en deux à quatre ans. Sans parler des bénéfices en matière d'environnement et pour la santé. « Aujourd'hui les agriculteurs n'ont d'autre choix que de travailler jour et nuit pour effectuer le travail dans les champs s'ils veulent pratiquer une agriculture durable. Nos robots leur offrent enfin une alternative. »

AgreenCulture

  • Domaine : agriculture durable
  • Date de création : 2016
  • Employés : 40
  • Localisation : Toulouse (France)
  • Fondateur : Christophe Aubé

Article réalisé en partenariat avec les équipes de Dassault Systèmes.

Cela vous intéressera aussi
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !