Guerres territoriales, maladies infectieuses, malnutrition, inégalités, impact sur l'environnement, surpopulation… Pour certains chercheurs, l'origine de la plupart de nos problèmes actuels serait en lien avec l'apparition de l'agriculture, il y a 12 000 ans.

L'apparition de l'agriculture, il y a environ 12 000 ans, représente un tournant majeur dans l'histoire de l'Humanité. Cette étape est d'ailleurs souvent présentée comme la « révolution néolithique ». Elle marque en effet le passage de petites tribus de chasseurs-cueilleurschasseurs-cueilleurs à des communautés plus organisées d'agriculteurs.

La domestication des plantes s'est également accompagnée de celle des animaux, modifiant fondamentalement l'organisation des sociétés humaines. À partir de là, l'évolution s'est drastiquement accélérée. La naissance de l'agriculture s'est en effet accompagnée du développement de techniques agricoles, comme l’irrigation et de nouveaux outils. En maîtrisant la culture de certaines plantes, l'approvisionnement en nourriture est devenu plus stable et la population s'est fortement accrue. Sont également apparues la division du travail et la répartition organisée des tâches au sein de communautés désormais sédentaires.

Au fur et à mesure se développent ainsi toute une économie de production et la mise en place d'une nouvelle organisation sociale. Des fondements sur lesquels reposent toutes les sociétés actuelles. Mais si cette « révolution » a permis le développement accéléré des sociétés humaines, elle est aussi le berceau des nombreux problèmes que nous rencontrons aujourd'hui.

Meule néolithique pour écraser les grains de blé. © José-Manuel Benito Álvarez, Wikimedia Commons, CC by-sa 2.5
Meule néolithique pour écraser les grains de blé. © José-Manuel Benito Álvarez, Wikimedia Commons, CC by-sa 2.5

Une réduction de la diversité alimentaire

Pour certains anthropologues, si l'apparition de l'agriculture a bien sûr nettement bénéficié à l'Humanité, elle est également associée à une augmentation de la violence et des guerres, à l'apparition de nouvelles maladies infectieuses, à une modification de notre mode de vie (notamment à une réduction de l'activité physiquephysique) et à une réduction de la diversité alimentaire. Des problèmes qui trouvent toujours un écho aujourd'hui.

Voir aussi

La chasse n'était pas réservée qu'aux hommes il y a 9.000 ans !

Les deux effets évidents de l'apparition de l'agriculture sont en effet la sédentarisation et l’accroissement de la population de manière exponentielle. En seulement 12 000 ans, l'Humanité est passée de 10 millions d'individus à 8 milliards ! Mais, alors que les chasseurs-cueilleurs avaient un régime alimentaire très varié, la domestication des plantes et des animaux, avec une sélection de plus en plus poussée des espèces, s'est accompagnée graduellement d'une réduction de la diversité alimentaire et, de fait, d'une moins bonne qualité nutritionnelle. Cette réduction est telle qu'aujourd'hui, une grande part de la population ne dépend plus que de 3 aliments principaux : le riz, le blé et le maïs.

Or, cette situation favorise la malnutrition, les inégalités sociales mais également les famines, lorsque les cultures sont touchées par une maladie ou par de mauvaises conditions climatiques (sécheressessécheresses, inondations...).

Reconstitution d'un village néolithique. © G41rn8, <em>Wikimedia Commons</em>, CC by-sa 4.0 
Reconstitution d'un village néolithique. © G41rn8, Wikimedia Commons, CC by-sa 4.0 

Une société plus violente et l’apparition de nouvelles maladies

La révolution culturelle apportée par l'agriculture semble avoir été marquée par une augmentation de la violence au sein des communautés. Guerres entre villages ou tensions créées par l'accroissement de la densité de population, le Néolithique semble avoir été, en Europe notamment, une période plutôt sombre où la violence était quotidienne. D'après une étude, environ 10 % des décès à cette époque étaient ainsi liés à des blessures traumatiques.

Voir aussi

L'Exploratorium : voici la plus ancienne carte topographique du monde

C'est également durant cette période que sont apparues de plus en plus de maladies infectieuses. La proximité de l'Homme avec les animaux d'élevage a en effet favorisé l'apparition de zoonoseszoonoses, des maladies qui se transmettent de l'animal à l'Homme, à l'image de la Covid-19.

L'ensemble de ces thématiques est présenté dans une série d'articles publiés dans la revue PNAS. Si les chercheurs mettent en lumièrelumière les problèmes qui ont émergé en même temps que l'apparition de l'agriculture, ils montrent aussi la formidable capacité d'adaptation de l'être humain à son environnement, et son pouvoir de résiliencerésilience. Au cours de son histoire, l'Humanité a en effet dû faire face à de nombreuses crises. À chaque fois, elle a trouvé la solution pour les surmonter. Alors, soyons optimistes pour l'avenir !