Un temple de la cité de Tikal située au Guatemala, qui fut une ville maya les plus importantes. © Science, AAAS
Sciences

Ce système de filtration de l'eau des Mayas est le plus ancien connu

ActualitéClassé sous :archéologie , Eau , Maya

Malgré le climat tropical et la mousson, les Mayas de la cité de Tikal ont trouvé un moyen ingénieux de filtrer leur eau et de la rendre potable. Leur système de filtration est le plus ancien connu à l'heure actuelle.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Le cratère de Chicxulub, témoin de l’extinction des dinosaures  Il y a environ 65 millions d’années, près de la péninsule du Yucatán, au Mexique, une météorite de plus de 10 km de diamètre s’écrasa sur Terre formant le cratère de Chicxulub. Le choc, équivalent à environ un million de bombes atomiques, serait en partie responsable de l’extinction des dinosaures. Discovery Science revient sur cet événement en vidéo. 

Entre -2.600 et 1.500 après Jésus-Christ, la civilisation maya prospérait dans toute la péninsule du Yucatan, au Mexique. Durant la période classique (entre le VIe et le IXe siècle), la cité de Tikal était l'une des plus importantes et des plus puissantes. Elle comptait plusieurs dizaines de milliers d'habitants. Pour survivre, les Mayas de la cité de Tikal devaient stocker beaucoup d'eau potable. Or, avec un climat tropical et des moussons importantes, ce n'était pas une mince affaire.

Mais les Mayas ont mis au point un système de filtration ingénieux qui assurait la propreté de leur eau. Ils utilisaient un mélange de zéolite et de quartz pour la filtrer. C'est le plus ancien système de filtration connu que des chercheurs de l'université de Cincinatti ont décrit dans une publication parue dans Scientific Reports.

Le système de filtration supposé à Tikal qui fonctionne avec de la zéolite et de quartz. © Kenneth Barnett Tankersley et al. Scientific Reports

Un mélange de minéraux pour rendre l'eau potable

Les archéologues se sont intéressés au réservoir de Corrential à Tikal, le plus important de la cité, d'une contenance de 58 millions de litres. Ils ont prélevé et analysé des sédiments qui reposaient au fond de ce réservoir avec une technique de diffraction des rayons X.

Ils ont identifié un mélange d'environ 50 espèces différentes de zéolites, d'une taille comprise entre 0,5 et 2 millimètres, et des grains de quartz automorphe aussi fins que du sable. Les zéolites sont des aluminosilicates dont les pores mesurent entre 3 et 4 angströms. Ils sont donc capables de capter les micro-organismes et tous les composés organiques et inorganiques qui rendent l'eau impropre à la consommation. Ils sont aussi non-toxiques pour l'être humain.

Comment fonctionnait le système de filtration à Tikal ? Les archéologues ont établi un système de filtration hypothétique en se basant sur leurs données. L'eau passe par le mélange de zéolites et de quartz qui est lui-même maintenu entre deux petates, une natte tissée faite à partir de feuilles de palmier. Elle subit ensuite une deuxième filtration en passant entre des pierres calcaires avant d'être consommée. Ce système a fourni de l’eau aux habitants de Tikal pendant environ 1.000 ans.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !