Petites ou grandes piscines, l'eau doit être traitée pour éliminer bactéries, algues, champignons... Pour y parvenir le chlore est concurrencé par le sel, le brome ou encore les UV. © Waterair
Maison

Comment choisir un traitement de l'eau pour piscine ?

Question/RéponseClassé sous :piscine , Eau , traiter une piscine

Afin que l'eau de la piscine possède des propriétés désinfectantes, de nombreux produits comme le chlore, le brome ou le sel sont proposés. Mais avant de choisir l'un ou l'autre, il faut avant tout savoir ce qu'il apporte (ou non) et tenir compte de vos envies pour profiter d'une eau sans bactéries, champignons, algues... Tour d'horizon de ces produits et équipements pour traiter l'eau de la piscine.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] La plus grande piscine du monde survolée en drone au Chili  Au Chili, la piscine d'Algarrobo possède une plage d'un kilomètre de long et contient l'équivalent de 80 piscines olympiques. Survolée par drone, ses dimensions sont encore plus impressionnantes. 

Encore très (trop) largement utilisé pour traiter l'eau de la piscine, le chlore chimique est un produit bon marché, et très efficace. Traitement préventif et curatif de l'eau de piscine, le chlore chimique assure une excellente désinfection du bassin. Proposé sous la forme stabilisée, le chlore intègre un stabilisant lui permettant de résister aux UV sans dérégler l'équilibre de l'eau de la piscine. Dans sa forme non stabilisée, il est nécessaire d'ajouter un produit stabilisant pour parvenir aux mêmes résultats. 

Si le chlore chimique est simple à utiliser, son taux (entre 1,5 et 2 mg/l), dépend de celui du pH de l'eau. Toutefois, ce produit est également décrié depuis un certain temps pour son action sur la faune et la flore lors de la vidange de la piscine.

Disponible en galet, poudre ou liquide, le chlore est une solution désinfectante économique et simple à utiliser. En revanche, ce produit provoque une irritation des muqueuses, de la peau et pique les yeux. © denklim, Adobe Stock

Les produits et solutions de traitement alternatifs au chlore

1. Le brome

Pour éviter les désagréments occasionnés par le chlore, il est possible d'utiliser des solutions alternatives. Présent à l'état naturel, le brome possède le même pouvoir désinfectant que le chlore chimique. Un peu plus cher, ce produit est actif immédiatement et durablement. Contrairement au chlore, il, n'occasionne pas ou très peu d'allergies et n'irrite pas la peau ou les muqueuses. À condition qu'il soit correctement dosé en fonction du pH de l'eau.

  • 2 à 4 mg/L pour un pH supérieur à 7,5 (eau neutre).
  • 3 à 5 mg/L pour un pH supérieur à 8,2.(eau alcaline).

Pour autant, comme le chlore, le brome n'est pas des plus écologiques quand il faut vidanger la piscine, la faune y étant particulièrement sensible. Par ailleurs, non dilué, le brome est des plus corrosifs. Il convient donc de le manipuler avec précaution et de le tenir hors de portée des enfants (comme tous les produits d'entretien et de bricolage).

En pastilles ou galets, le brome est un produit de traitement de l’eau de piscine rémanent dont l’action supporte une température de plus de 30 °C. En poudre, il est à réserver aux traitements de choc. © Morad HEGUI, Adobe Stock

2. L’oxygène actif

Sans odeur et non irritant, traiter l'eau de la piscine avec de l'oxygène actif permet de profiter d'une eau douce. Ne modifiant pas le pH de l'eau, ce produit est disponible sous forme liquide (peroxyde d'hydrogène) ou en pastilles, galets... (monopersulfate de potassium). Doté d'une action rapide mais courte, l'oxygène actif n'est pas du tout un produit rémanent. Sensible aux UV, aux variations du pH et de la température de l'eau, l'oxygène actif est une solution de traitement coûteuse à réserver aux petites et mini-piscines. Toutefois, il peut être utilisé en complément d'un traitement de l'eau de piscine au chlore ou au brome pour effectuer un traitement de choc.

3. Le sel

Cette solution nécessite l'installation sur le circuit d'un électrolyseur, afin de transformer le sel ajouté dans l'eau de la piscine en chlore naturel. Compatible avec toutes les piscines, cette solution représente au départ un certain budget, mais s'avère au final économique. En effet, il ne nécessite pas l'apport de produit chimique pour être efficace. Produit naturel, le sel ne pollue pas les sols et n'est pas du tout irritant. En revanche, l'eau prend un très léger goût salé et fait monter le pH. Autre inconvénient, le sel étant corrosif, il attaque les composants de l'électrolyseur. Il convient donc de rincer ce dernier régulièrement ou de choisir un électrolyseur autonettoyant.

Il suffit de verser un sac de sel dans le bassin et de laisser faire l'électrolyseur. Reste à effectuer un contrôle de routine du niveau de sel deux fois par an. © poolknowledge

4. Les UV

Cette solution permet de traiter l'eau de la piscine grâce à un stérilisateur équipé d'une lampe UV de type C. En passant devant les rayons UV (les mêmes que ceux du soleil) l'eau de la piscine est débarrassée des bactéries, virus... Toutefois, si l'eau est douce et non irritante, pour qu'elle soit désinfectante, il faut associer le stérilisateur à l'un des autres traitements (chlore, brome, sel..). Ce procédé permet donc de réduire la quantité de produits rémanents. Autre inconvénient, cette solution est de loin la plus onéreuse.

  • Un pH supérieur à 7,6 diminue l’efficacité du chlore chimique.
  • Bon marché, le chlore est aujourd’hui pointé du doigt pour les risques de pollution qu’il engendre.
  • En associant électrolyse et UV, l’eau de la piscine profite d’un traitement 100 % écologique.
Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !