Dès le mois de janvier, le jardinier commence ses premiers semis malgré le froid hivernal. Pour anticiper les plantations et les récoltes, il existe la technique du semis sous couche chaude afin de maintenir les graines au chaud et pouvoir repiquer de beaux plants précoces.

Cela vous intéressera aussi

Comment anticiper les récoltes de légumes au potager ? En mettant en pratique la technique de la couche chaude. En créant un millefeuille de matièresmatières végétales qui, en fermentant, vont réchauffer la terre qui va pouvoir recevoir les petites graines. Dès janvier, vous pourrez ainsi semer les premiers légumes du printemps.

Quand réaliser des semis sous couche chaude ?

Normalement, les températures extérieures et de la terre sont trop basses en janvier pour commencer les semis. Les semences ne germeront jamais. Afin de pallier ces conditions météorologiques de saisonsaison, le jardinier peut mettre en place des semis sous une couche chaude, du mois de janvier au mois de mars.

Une couche chaude, c’est quoi ?

Il s'agit de mettre un lit de fumier frais de 50 centimètres de hauteur (de cheval, de préférence) dans un espace clos comme une fosse, un tunnel ou dans un châssis. Recouvrez-le d'une couche de terre de jardin d'environ 30 centimètres, mélangée à du terreau de feuilles, et arrosez le tout, en fermant bien le châssis. La fermentationfermentation du fumier va ainsi dégager de la chaleurchaleur et la terre en surface, une fois réchauffée, va pouvoir accueillir, tôt dans l'année, les premiers semis. Attendez environ une semaine pour sentir la chaleur se dégager du sol. Ne soyez pas surpris que la température soit supérieure à 60 °C. Prenez régulièrement la température du sol à l'aide d'un thermomètrethermomètre spécial compost et attendez qu'elle stagne à 20 ou 25 °C pour débuter les premiers semis.

Le saviez-vous ?

La technique de la couche chaude est très peu employée dans le sud de la France. La douceur de la météo et la terre réchauffée permet de semer des légumes primeurs sous des tunnels ou des voiles de forçage, suivant la région et le relief.

Cette étape de préparation est primordiale, donc surveillez tous les jours la température. Si le soleilsoleil chauffe en journée, aérez un peu le châssis et refermez-le bien en soirée. Si des nuits très froides sont annoncées, couvrez le châssis avec des sacs en toile de jute, un voile d'hivernage ou des canisses pour limiter les écarts de température. Vous pourrez ainsi obtenir des plants précoces dès les premiers mois de l'année et aussi anticiper les plantations.

Petits légumes primeurs : carottes, navets et oignons de printemps. © Grecaud Paul, Adobe Stock
Petits légumes primeurs : carottes, navets et oignons de printemps. © Grecaud Paul, Adobe Stock

Quels légumes semer dans une couche chaude ?

Les légumes primeurs sont souvent issus d'une couche chaude. Semés à partir de mi-janvier ou début février, ils sont récoltés dès le mois de mars-avril. Parmi les légumes de printemps, on trouve les petites carottescarottes, les navets de printemps, les petits poispetits pois, les jeunes pousses d'épinards, les petits oignons blancs, les radisradis et les jeunes laitues de printemps. Une fois ces semis précoces réalisés et les jeunes plants repiqués dans le potager, utilisez le mélange de fumier, terre et terreau de feuilles pour semer les légumes de l'été comme les tomates, aubergines, concombres, courgettes ou courgescourges. Offrez à ce substratsubstrat riche et chaud, une seconde vie. Faites vos semis en avril ou mai, maintenez les godets à l'abri dans une serre ou un tunnel avant de les planter dans le potager.