Les délicieux choux de Bruxelles. © Ulleo, Pixabay, DP

Maison

Jardin en mars : comment soigner vos légumes ?

Question/RéponseClassé sous :Jardinage , cultiver ses légumes , potager

En mars, le jardin se réveille. Votre potager va réclamer un peu de travail. Connaissez ses exigences, variables selon les espèces que vous allez préférer.

Vaut-il mieux semer des légumes en place ou en les repiquer ? Certaines plantes n'émettent pas de radicelles, elles sont dotées d'une forte racine pivotante et souffriraient d'une transplantation. Mais la plupart des végétaux poussant dans un jardin ne doivent pas être semés en place, ils doivent être repiqués. Si vous les laissez se développer sans y toucher, vos semis vont alors donner des plants trop serrés. Il est donc indispensable d'en arracher quelques uns à leur stade de plantule. Après un arrosage copieux, vous pouvez soulever les végétaux en surnombre en utilisant une petite baguette. Placez alors ces jeunes plants à leur emplacement définitif, à 7 ou 8 cm de distance, quitte à les espacer de nouveau après leur développement.

Potirons. © Daruu, Pixabay, DP

Quelles sont les exigences du potiron ?

Les terres légères conviennent à cette cucurbitacée. Dans votre jardin, offrez-lui, lors du bêchage, 4 kg/m2 de fumier ou de compost, avec en plus 100 g/m2 d'un engrais riche en potasse. Cette plante est très gourmande en eau. Il faudra effectuer son semis fin avril-début mai, ou bien en mai pour un semis en serre ou sous châssis, lorsque la température sera au moins égale à 12 °C. Déposez 2 ou 3 graines dans des godets emplis de terreau. Au stade de 4 feuilles, ne conservez que le plus beau plant et mettez-le en place en mai, lorsque les gelées ne sont plus à craindre, en distançant vos plants de 0,50 à 1,20 m, selon les variétés. Paillez le sol pour conserver la terre fraîche et arrosez-le régulièrement. Buttez les tiges rampantes afin qu'elles s'enracinent bien et qu'elles favorisent le développement des fruits.

Quels sont les besoins du chou de Bruxelles ?

Toute bonne terre de jardin convient au chou de Bruxelles. Évitez toutefois les sols trop acides ou trop riches en matières organiques. Il ne lui faut pas trop d'humidité et ne lui apportez pas beaucoup d'engrais, de façon à ce que ses bourgeons forment bien des pommes et non des rejets. Un seul apport de 50 g/m2 d'un engrais « coup de fouet », riche en azote, peut lui suffire 3 à 4 semaines avant la plantation. Ce légume ne craint pas le froid et c'est au moment des premières gelées blanches, en début d'hiver, qu'il faut commencer à récolter ses pommes, petit à petit, selon vos besoins. Les pommes du chou de Bruxelles, non lavées, peuvent être stockées une semaine dans le bac à légumes de votre réfrigérateur. Il faudra commencer votre cueillette par le bas de la plante, en laissant aux pommes du haut le temps de bien se développer.

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi