À partir du moment où la chasse d'eau est actionnée, les eaux-vannes s'écoulent dans la fosse septique dans le cas où le logement ne peut être accordé à un assainissement public. © Jo Panuwat D, Adobe Stock
Maison

Comment fonctionne une fosse septique ?

Question/RéponseClassé sous :construction de maison , fosse septique , assainissement autonome individuel

Lorsque le réseau d'assainissement public n'est pas toujours accordable à son logement, il devient obligatoire de posséder un assainissement non collectif (ANC) à l'instar d'une fosse septique si le logement est ancien, d'une fosse toutes eaux ou d'une micro-station pour les logements plus récents.

Cela vous intéressera aussi

L'équipement d'une maison récemment construite avec une fosse toutes eaux est aujourd'hui nécessaire pour être conforme à la réglementation de traitement des eaux usées. En effet, l'installation d'une fosse septique est désormais proscrite. Cela amène à se demander comment fonctionne-t-elle comparativement à une fosse toutes eaux et comment permet-elle d'assainir les eaux usées ?

Qu’est-ce qu’une fosse septique ?

Une fosse septique est une cuve en PVC ou en béton installée pour une habitation dépourvue d’assainissement non collectif qui permet d'assainir les eaux-vannes, résidus des toilettes. Lors de son installation, elle se doit d'être couplée à un système de bac à graisse situé à proximité, dédié au traitement des eaux grasses générées par l'utilisation de la douche, des éviers, du lave-vaisselle, du lave-linge...

La fosse septique est placée sous le niveau de la maison pour favoriser l'écoulement des eaux usées. Il est conseillé de réaliser une vidange tous les quatre ans pour écarter les risques d'écoulement, de fuite ou autres dysfonctionnements.

Ce type d'installation nécessite la mise en œuvre de précautions particulières comme le fait de limiter l'utilisation de détergents pour éviter d'altérer la fosse ou de jeter des déchets autres que le papier toilette pour empêcher qu'elle ne se bouche.

Tout logement doit être raccordé au réseau d'assainissement public ou posséder un système d'assainissement individuel, fosse toutes eaux ou micro-station, pour le traitement des eaux usées – la fosse septique étant désormais proscrite pour toute nouvelle construction.© Graphithèque, Adobe StockQuelle est la différence entre une fosse septique, une fosse toutes eaux et une micro-station ?Si une fosse septique permet seulement d’assainir les eaux-vannes, une fosse toutes eaux traitera toutes les eaux usées domestiques d’une habitation possédant un assainissement individuel. La réglementation exige en effet que toutes ces eaux (eaux-vannes et eaux ménagères) soient traitées en même temps. L’installation d’une fosse septique étant interdite s’il n’existe pas d’assainissement collectif, elle est remplacée par celle d’une fosse toutes eaux ou d’une micro-station. Si cette dernière ne nécessite pas une grande superficie pour être établie, son entretien doit être plus régulier pour la fosse toutes eaux et un branchement électrique est requis pour son bon fonctionnement.

Comment fonctionne une fosse septique ?

  1. Lorsque la chasse d’eau est actionnée, les eaux-vannes évacuées s'écoulent dans la fosse septique et les matières solides et liquides se séparent naturellement. Les déchets lourds tombent dans le fond de la fosse, ils sont ce que l'on appelle « la boue ». Les liquides restant à la surface forment « l'écume ».
  2. Les eaux-vannes contiennent naturellement des bactéries anaérobies. Il s'agit de bactéries qui vivent sans oxygène et sont présentes dans l'organisme humain (peau, voies respiratoires, bouche, tube digestif, voies génito-urinaires) sans pour autant causer de dommages. Dans la fosse, elles vont se nourrir de matières solides organiques et ainsi transformer la boue en carbone recyclable, un gaz inoffensif pour la santé et l'environnement. Il est rejeté dans la nature grâce au système de ventilation de la fosse. Ainsi, les boues sont pour partie traitées. Les détergents détruisent les bactéries anaérobies, c'est pour cette raison qu'il est déconseillé d'en user exagérément.
  3. Les eaux clarifiées doivent à leur tour être évacuées, mais pour qu'elles soient rejetées dans la nature sans risque, elles sont réparties dans des drains en plastique généralement positionnés sous des tranchées de graviers. Les bactéries qui y sont présentes vont achever de traiter ces eaux usées contenant encore des résidus de matière organique. L'azote ammoniacal, gaz présent dans les eaux usées est un gaz polluant. Transformé en nitrate dans ce processus, il le devient moins et est rejeté et assimilé dans le sol du terrain.
Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !