Planète

Eaux usées traitées : pourquoi cette nouvelle ressource est à utiliser

ActualitéClassé sous :développement durable , eaux usées , exploitation des eaux usées

Les eaux usées traitées représentent des millions de m3 d'eau, dont on se sert peu. La Water Reuse, ou Reut pour Réutilisation des Eaux Usées Traitées, reste marginale : question sanitaire, réglementation et partage du coût de traitement de ces « eaux grises » freinent l'usage. Mais ça pourrait vite changer !

La tension sur la ressource en eau n'a jamais été aussi forte, et s'accentue : il faut trouver la parade face aux sécheresses, arrêter de gaspiller. Le recyclage de l'eau et son ré-emploi sont aujourd'hui encouragés.  Savoir ce que l'on entend par eau usée nécessite de disposer de plusieurs éléments clé : quel est l'usage initial de l'eau, quelle est sa nature, son degré de contamination, quelle technique est utilisée pour la « dépolluer », etc. Une volumineuse documentation sur les eaux usées traitées existe.

De quelles eaux usées recyclables parle-t-on ?

Concrètement, trois grands types d'eaux usées recyclables peuvent être concernés :

Une station d'épuration classique. © Galam, Adobe Stock

À quoi peut servir l’eau usée traitée ?

Une forte réglementation encadre l'usage de la « Re-use » et diffère dans chaque pays. Cette eau usée recyclée peut pourtant servir de multiples façons, et les usages se diversifient !

En France, seulement 0,6 % des eaux usées traitées sont réutilisés. Les champions européens de la Reuse sont l'Italie et l'Espagne, avec 8 et 14 % d'utilisation de leurs eaux usées traitées. Israël atteint 80 % de Reuse. L'agriculture (irrigation) et les espaces verts (arrosage des jardins, golfs, stades, etc.) utilisent déjà la Reut (Réutilisation des eaux usées traitées). L'eau des industries (effluents) et des stations d'épuration peuvent être utilisées en circuit fermé, pour le nettoyage, la production d'énergie (biométhanisation) et le chauffage.

Un autre usage est l’eau potable. L'eau dépolluée peut même, dans certains cas, recharger la nappe phréatique. La Commission européenne veut faciliter la réutilisation de l’eau usée épurée. La France compte tripler l'usage des eaux usées traitées d'ici 2025, soit 1,8 %.

Agriculture, arrosage des espaces verts, les usages sont multiples. En France, 0,6 % des eaux usées traitées sont réutilisées. © Sura Nualpradid, Adobe Stock

Quels sont les bénéfices de la réutilisation des eaux usées traitées?

Les avantages à utiliser les eaux usées traitées sont de différentes nature. Dans un contexte de dégradation de l'environnement, l'attente sociétale pour éviter le gaspillage de l'eau est de plus en plus forte. Les entreprises peuvent aussi voir un intérêt économique à utiliser l’eau usée recyclée. On peut observer trois types de bénéfices lorsque l'on évoque la Water Reuse :

  • Environnemental : économie de l'eau jusqu'ici prélevée ; moins d'intrants injectés dans le milieu naturel car l'eau usée, traitée et ré-utilisée, contient de la matière organique ; limitation des rejets polluants à la source, dans l'industrie.
  • Sociétal : économie circulaire favorisée ; lutte contre le gaspillage et recours à une nouvelle ressource.
  • Économique : en circuit interne, l'industrie peut alléger sa facture en baissant de 40 % à 90 % sa consommation d'eau. 

Comment faire pour que la Water Reuse fonctionne ?

Les entreprises de l’eau maîtrisent les nouvelles technologies d'épuration et l'approche circulaire, pour traiter l'eau usée de manière fiable et favoriser le re-emploi. Un travail de fond est mené sur l'évolution de la réglementation sanitaire et environnementale, pour pousser l'usage sans compromettre la sécurité sanitaire et éviter de contaminer les sols.

Les partisans de la Reut appellent à changer d'approche : les eaux usées traitées sont une source alternative d'eau, de nutriments, d'énergie. Les nouveaux projets de stations d’épuration (et d'usine) doivent comprendre une dimension Reut, dès leur conception.

Un modèle économique se structure en France, comme le détaille l'étude de l’Institut national de l’économie circulaire et du Cerema sur le petit cycle de l'eau et la Reut. Ses préconisations tiennent à la planification territoriale axée sur le multi-usage de la Reut et au partage des coûts de mise en place et d'exploitation entre acteurs, afin qu'un modèle d'affaires soutenable s'établisse, au bénéfice de tous. 

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi

Kézako : quels traitements subissent les eaux usées ?  Le traitement des eaux usées est un épineux problème. Riches en matières organiques mais aussi en polluants et substances dangereuses comme l’ammoniaque, ces eaux passent en général par l’épuration avant de retourner dans la nature. Unisciel et l'université de Lille 1 nous dévoilent, avec le programme Kézako, le chemin de l’eau jusqu'à la rivière.