Ce poêle à bois implanté dans une véranda est raccordé à un conduit triple paroi, qui assure l’amenée d’air et l’évacuation des fumées sur toute sa hauteur. © Architonic.com

Maison

Votre conduit de cheminée est-il aux normes ?

Question/RéponseClassé sous :chauffage , Thermique , Normes du conduit de cheminée
 

Qu'il soit ancien ou récent, votre conduit de cheminée doit être conforme aux exigences de la norme NF DTU 24.1. C'est la condition indispensable à un bon tirage, dans les meilleures conditions de sécurité. 

La norme NF DTU 24.1 est le document de référence régissant les ouvrages de fumisterie. Le texte précise les règles de conception et d'installation des conduits de cheminée et des éléments de raccordement (carneaux, coudes, tés, réductions...). Ses dispositions visent les systèmes d'évacuation des appareils de chauffage à combustion, tels que les chaudières, cheminées à foyer ouvert, cuisinières, inserts, poêles... Elles s'appliquent à tous les combustibles usuels : bûches, briquettes, granulés de bois, plaquettes forestières, charbon, gaz naturel ou GPL, fioul... sans limites de puissance. La norme décrit aussi les obligations d'entretien et de ramonage

Lors d’une rénovation ou de la pose d’un conduit neuf, le chauffagiste doit apposer une plaque signalétique comportant la date d’installation et les principales caractéristiques de l’ouvrage : diamètre du conduit, classes de résistance, distance de sécurité, etc. © Poujalat

Les points clés à vérifier

Votre conduit de cheminée doit être en bon état, résistant à la corrosion et d'une étanchéité parfaite. Assurez-vous qu'il réponde aux caractéristiques de votre appareil de chauffage, notamment la température des fumées (voir la plaque d'identification apposée par le fabricant). Le respect de ces dispositions est indispensable à la sécurité des personnes et des biens. Si vous disposez d'un conduit maçonné conforme mais dégradé, il est possible de le rénover par tubage. 

Que votre conduit soit métallique ou maçonné, assurez-vous de son bon dimensionnement : norme harmonisée NF EN 13384-1 (un seul appareil raccordé) ou NF EN 13384-2 (plusieurs appareils raccordés). S'agissant de la conception, c'est à nouveau la norme NF DTU 24.1 qui prévaut. Elle autorise un maximum de deux dévoiements, d'un angle n'excédant pas 45 degrés. Veillez à ce que les traversées de planchers permettent la libre dilatation du conduit et que celui-ci respecte les distances de sécurité spécifiques à votre installation. Attention également au raccordement, d'une part, entre l'appareil de chauffage et le conduit de cheminée, et d'autre part, entre le conduit et la sortie de toit

À retenir

Si vous faites installer un conduit métallique, il est recommandé d'utiliser des éléments de même origine pour réaliser ses prolongements haut et bas. Des adaptations de marques différentes exposent à un risque de non-conformité et à une inévitable perte de la garantie. 

Abonnez-vous à la lettre d'information La question de la semaine : notre réponse à une question que vous vous posez, forcément.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !