Maison

Les pailles et textiles à coller, nature et chaleureux

Dossier - Revêtement mural : faire le bon choix
DossierClassé sous :décoration , Maison , revêtement mural

-

La superficie du local, sa hauteur sous plafond et sa luminosité conditionnent le choix décoratif du revêtement mural. Voici un tour d'horizon des revêtements muraux afin de bien les choisir.

  
DossiersRevêtement mural : faire le bon choix
 

Ambiance exotique assurée avec les pailles murales, dites de Chine ou japonaises. Les matières employées, diverses, sont d'origine européenne ou asiatique : paille de blé, lamelles de bambou, roseaux, sisal... teintés ou non.

Pourquoi ne pas opter pour les pailles et textiles à coller comme revêtement mural ? © Maxx-Studio, Shutterstock

Les fibres naturelles, tressées et nouées (parfois à la main) avec des fils robustes, sont collées sur un support papier épais. Les bons produits (il y en a de très abordables) sont fabriqués à partir de tiges soigneusement sélectionnées et offrent des couleurs stables à la lumière.

Paille japonaise entièrement réalisée à la main et collée sur papier fort. Les couleurs sont stables à la lumière. Le produit est facilement décollable. Il s'agit d'un rouleau de 0,90 x 5,5 m, soit environ 5 m2 (40 euros). © www.sol-mur-tradition.fr

Caractéristiques des pailles murales

Les pailles existent en trois qualités : fine, moyenne ou grosse. Classées au feu M1 ou M2, elles présentent des petits accidents de tissage qui rendent chaque panneau unique. Les éditions de luxe proposent des produits d'un grand raffinement, au brin délicat, parfois surligné de fils d'or ou d'argent (Luxury Walls d'Élitis...).

La pose s'effectue bord à bord sans raccord. Selon les cas, elle se réalise par enduction du revêtement ou du mur avec une colle pour papier lourd. Côte entretien, les pailles sont seulement épongeables et imposent un dépoussiérage fréquent. Attention à acheter d'un coup les quantités nécessaires, car il peut y avoir des différences sensibles de teintes entre les différents bains. Convient aux pièces sèches exclusivement !

Tissu microfibre sur intissé lavable, arrachable à sec. Bonne résistance à la lumière, classé feu M1. Traité antitache au téflon, résiste au frottement. Pose par encollage du mur. Disponible en 140 cm de large. Référence Acantha (92 euros le mètre linéaire). © Texam

Parements décoratifs : quel choix ?

Les textiles contrecollés se partagent entre matières naturelles (coton, laine, lin...) et synthétiques (acrylique, polyester, polypropylène, viscose, vinyle...), seules ou mélangées. Les parements décoratifs sont tissés, non tissés, ou collés fil à fil sur une base en papier intissée ou une mousse isolante.

Leur côté voluptueux les destine aux ambiances confortables, un rien sophistiquées. Ces textiles présentent une incroyable diversité d'aspects et de patines, jusqu'à des imitations de cuirs et de peaux criantes de vérité : cheval, crocodile, écaille, galuchat, zèbre... à surface unie ou façon patchwork. Proposés en grande largeur (90 à 140 cm en moyenne), les prix s'échelonnent de quelques dizaines à plusieurs centaines d'euros le mètre linéaire.

Revêtement en fibres naturelles sur intissé, proposé sous trois aspects différents : cuir, écaille et galuchat. Poids 220 g/m2 ; largeur 95 cm. Traité antitaches, lavable, pelable. Classé au feu M1. Référence Victoria. © Texdecor

Ces revêtements modernes se posent communément par encollage mural. Ils sont simples à entretenir, traités contre les taches (à la cire d'abeille notamment). Lavables ou lessivables, classés au feu M1, arrachables à sec ou pelables, ils font oublier les moquettes murales, véritables nids à poussières et allergènes.