Confrontons les caractéristiques du bois cordébois cordé à nos cinq critères d'une constructionconstruction écologique.

Maison en bois. © Cortez13, Pixabay, SP
Maison en bois. © Cortez13, Pixabay, SP

Faible impact de la construction sur l’environnement

Dans les régions boisées, en particulier là où l'on utilise du bois de chauffage, le bois cordé et la sciure de bois sont aisément disponibles avec une faible énergieénergie intrinsèque. S'il faut abattre des arbresarbres pour dégager un espace pour le bâtiment, alors on pourrait même considérer que le bois cordé n'a pas d'énergie intrinsèque puisque les arbres abattus l'auraient été, quel que soit le système de construction choisi. Toutefois, les techniques de bois cordé conventionnelles requièrent une grande quantité de chauxchaux et de cimentciment Portland, ces deux matériaux présentant une énergie intrinsèque élevée. Les étuvesétuves qui produisent ces matériaux relâchent des polluants dans l'atmosphèreatmosphère, affectant l'environnement dans son ensemble. Remplacer un mortiermortier à base de ciment Portland par un mortier de torchis réduirait grandement l'impact sur l'environnement de la construction en bois cordé. Quoi qu'il en soit, en supposant que votre bois soit local, le bois cordé peut être considéré comme ayant un faible impact sur l'environnement, quel que soit le type de mortier utilisé.

Association de bois et de mortier. © Clarke Snell
Association de bois et de mortier. © Clarke Snell

Économies d’énergie

Étant donné que l'épaisseur d'un murmur en bois cordé peut être facilement accrue, en théorie, le bois cordé peut être ajusté pour répondre à des exigences énergétiques spécifiques. Toutefois, la forte probabilité d'un rétrécissement du bois (provoquant des fissures et donc des infiltrations d'airair) me fait douter du bien-fondé de la valeur R théorique d'un mur en bois cordé dans des conditions réelles. L'absence de tests fiables laisse mes questions sans réponses. En conséquence, je limiterai mon évaluation des qualités écoénergétiques du bois cordé à ce qualificatif : bon.

Durabilité

Comme tous les matériaux de construction à base de cellulosecellulose, le bois cordé est susceptible de pourrir. Comme en outre leurs extrémités sont exposées dans ce type de construction, les bûches de bois cordé courent un risque encore plus grand de pourrissement (même si, comme nous l'avons dit, ce problème peut être résolu grâce à la pose d'un enduit). Si le bois cordé est bien conçu, bien entretenu et maintenu bien sec, alors il peut durer indéfiniment. Cependant, tout bien considéré, je ne peux placer le bois cordé au même rang que le torchis en termes de longévité.

Le bois cordé donne du caractère aux intérieurs. © Clarke Snell
Le bois cordé donne du caractère aux intérieurs. © Clarke Snell

Non toxicité

Un mur en bois cordé installé ne devrait émettre aucun élément toxique et, en supposant que sa conception soit correcte, devrait contribuer à améliorer la qualité de l'air intérieur grâce à sa nature hygroscopique.

Esthétique

Qu'y a-t-il de plus beau qu'un tas de bois de chauffage que l'on a récolté et coupé soi-même ? Cela incarne la satisfaction unique de répondre à une nécessité vitale grâce à un travail physiquephysique et sain, et à l'utilisation de matériaux bruts immédiatement disponibles. C'est l'une des raisons pour lesquelles ceux qui utilisent du bois pour se chauffer sont plus attirés que d'autres par la construction en bois cordé. La méthode de construction est immédiatement familière et compréhensible (un empilement de bûches maçonnées avec du mortier), et le produit fini est un rappel constant et physique de votre autosuffisance. L'élément esthétique est pour moi très important dans une construction écologique. Ainsi, pour certains, une construction en bois cordé peut créer un lien personnel profond entre le bâtiment et eux-mêmes. C'est ce lien intangible qui est nécessaire pour qu'un bâtiment véritablement écologique exprime tout son potentiel.