Maison

PAC : pompe à chaleur aérothermique

Dossier - De la pompe à chaleur au puits canadien
DossierClassé sous :chauffage , Maison , Pompe à chaleur

Découvrez, dans ce dossier introductif, les différents types de pompes à chaleur, de la pompe à chaleur aérothermique à la pompe à chaleur géothermique.

  
DossiersDe la pompe à chaleur au puits canadien
 

Comme sa désignation le laisse entendre, une PAC aérothermique utilise les calories de l'air extérieur. Même en hiver, l'air renferme en effet une certaine quantité de chaleur partout dans le monde, car où que l'on se trouve sur le globe terrestre, on reste toujours loin du zéro absolu.

Système d'installation d'une pompe à chaleur aérothermique. © Nostal6ie, Shutterstock

La plupart des PAC aérothermiques sont réversibles. Elles peuvent donc aussi bien chauffer que rafraîchir un logement.

Une pompe à chaleur aérothermique peut fonctionner :

  • En propulsant de l'air. On parle alors de pompe à chaleur air-air. Le circuit de la PAC réchauffe l'air et les calories sont alors transportées par un fluide vers des ventilo-convecteurs.
  • En chauffant de l'eau. On parle alors de pompe à chaleur air-eau.

La chaleur naturellement présente dans l'air est donc captée par une unité extérieure qui la transmet :

  • à un réseau d'insufflation (caissons muraux, gaines de distribution, etc.)
  • ou au circuit hydraulique d'une installation de chauffage central (planchers chauffants, radiateurs, etc.), voire d'une piscine.

Simple d'utilisation et économique

La pompe à chaleur aérothermique est aussi simple d'utilisation que d'installation. Côté obligations, celle-ci est seulement soumise aux conditions d'un climatiseur réversible : en général, il s'agit simplement de respecter les règles de bon voisinage. Certains groupes extérieurs peuvent en effet se révéler bruyants.

La PAC aérothermique peut s'adapter à un système de chauffage existant et représente un investissement réduit et rapidement rentable.

Une efficacité variable

Pour qu'elle soit considérée comme performante, une pompe à chaleur se doit d'afficher un coefficient de performance (COP) supérieur à 3. En d'autres termes, pour 1 kWh d'électricité consommée, elle doit produire 3 kWh de chauffage. Les pompes à chaleur aérothermiques affichent en général des COP compris entre 3,5 et 4,2.

Cependant, il ne faut pas perdre de vue qu'une PAC aérothermique capte les calories de l'air extérieur. Par conséquent, son rendement dépend de la température extérieure. L'efficacité d'une pompe à chaleur aérothermique est d'autant meilleure que l'écart de température entre l'extérieur et l'intérieur est réduit. L'aérothermie est donc plus adaptée aux climats tempérés - pour lesquels les températures ne descendent pas trop en dessous de 0 °C - que pour les climats plus rudes.

Découvrez dans les prochaines pages, les pompes à chaleur air-air et air-eau.