Maison

Géothermie : captage horizontal

Dossier - De la pompe à chaleur au puits canadien
DossierClassé sous :chauffage , Maison , Pompe à chaleur

Découvrez, dans ce dossier introductif, les différents types de pompes à chaleur, de la pompe à chaleur aérothermique à la pompe à chaleur géothermique.

  
DossiersDe la pompe à chaleur au puits canadien
 

Le captage horizontal est la solution la plus courante de géothermie en France. Les coûts de mise en œuvre sont moins élevés que pour les autres techniques car le travail s'effectue à faible profondeur. Le gros matériel de chantier se limite à un engin de terrassement.

Maison chauffée par un système de pompe à chaleur par captage horizontal. © Designua, Shutterstock

Le captage horizontal fait appel à trois types de PAC : eau glycolée-eau, sol-eau ou sol-sol. Le choix dépend des équipements à alimenter : émetteurs existants, remplacement ou non d'une chaudière, installation neuve basse température, option plancher rafraîchissant... Les sondes géothermiques utilisent uniquement une PAC eau glycolée-eau, le captage sur nappe une PAC eau-eau.

Captage horizontal de la chaleur. © Géothermie Infos : http://kmilani.free.fr

Installation et contraintes

L'installation est cependant soumise à diverses contraintes :

  • La surface de pose doit être 1,5 à 2 fois supérieure à celle de l'habitation à chauffer.
  • Le terrain doit permettre de décaisser sur 60 à 120 cm de profondeur (L. 50 m env.). Mieux vaut un sol meuble que rocheux...
  • D'éventuelles conduites d'eau, d'électricité... ne peuvent passer à moins de 1,50 m des capteurs.
  • Le terrain doit être perméable aux eaux de pluie, qui jouent un rôle déterminant dans la régénération de la chaleur du sol.
  • Les capteurs horizontaux se composent de tubes polyéthylène haute densité (PEHD) ou de cuivre recuit gainé de polyéthylène : ils sont disposés en boucles espacées de 50 cm au minimum.
  • Le réseau doit être distant d'au moins 2 m de tout arbre ou ouvrage (puits, fosse septique...) mais peut cohabiter avec des buissons et massifs à racines courtes (- 50 cm).
Installation d’un réseau de tubes horizontal. © Géothermie Infos : http://kmilani.free.fr