Maison

L'isolation en chanvre : béton, laine et granulat

Dossier - Les écomatériaux, clé de la construction écologique
DossierClassé sous :Bâtiment , architecture durable , Architecture

-

Une offre grandissante d'écomatériaux aux propriétés toujours plus performantes est actuellement en plein essor et permet de répondre aux problématiques du développement durable. Paille, lin, plâtre, chanvre ou encore bambou : découvrez dans ce dossier toutes les clés pour utiliser au mieux ces nouveaux matériaux et construire votre maison écologique.

  
DossiersLes écomatériaux, clé de la construction écologique
 

Parmi les écomatériaux utilisés dans la construction, le chanvre reste un excellent isolant. L'isolation en chanvre se développe donc à grands pas. Laine isolante, granulat ou béton : les processus industriels ont permis diverses utilisations du chanvre.

Dans le secteur du bâtiment, ce sont les fibres et la chénevotte du chanvre qui entrent dans la composition de matériaux. Les fibres sont exploitées selon deux voies. L'une conduit à leur transformation pour produire des laines isolantes, l'autre les utilise en sous-produits qui entrent dans la fabrication de matériaux composites, à base de terre, de chaux, de ciment voire de polymères. La chénevotte est quant à elle mise en œuvre en granulats dans la fabrication d'ouvrages isolants. Enfin, on peut noter qu'elle constitue aussi une matière première pour la plasturgie biosourcée.

Le chanvre est un écomatériau et un très bon isolant. Il est notamment possible de réaliser des parpaings de chanvre. © Moerkerke, CC by-nc 2.0

Les laines isolantes

Les laines isolantes sont fabriquées à partir de fibres nettoyées mécaniquement. Elles sont ensuite mélangées à des fibres liantes, souvent en polyéthylène. Le mélange contient en moyenne 85 % de fibres de chanvre pour 15 % de liant. Ce mélange est étalé en couches, superposées les unes sur les autres pour réaliser un matelas.

L'ensemble est passé au four pour coller les fibres entre elles. Certains fabricants proposent des laines isolantes entièrement composées de matériaux biosourcés. Dans ce cas, les fibres liantes sont fabriquées à partir d'amidon de maïs. Le coefficient de conductivité thermique des laines de chanvre est λ = 0,038 W/mK.

Les granulats de chanvre

Les fibres courtes de la chénevotte sont mises en oeuvre sous forme de copeaux pour réaliser des ouvrages isolants. En vrac, les copeaux servent à isoler des entrevous ou des combles inaccessibles. Ces copeaux entrent utilement dans la composition d'ouvrages de maçonnerie pour réaliser une isolation naturelle répartie.

Les granulats des bétons de chanvre sont constitués pour l'essentiel de chénevotte. Les granulats destinés aux enduits contiennent un faible pourcentage de fibres. Le coefficient de conductivité thermique des granulats de chanvre est λ = 0,048 W/mK. Les granulats de chanvre sont très utilisés dans la construction en terre crue pour améliorer les performances thermiques. La fibre de chanvre y est utilisée pour améliorer les performances mécaniques.

Au fil des ans, l'utilisation des parpaings de chanvre s'est développé et règlementé. © Degraeve04, CC by-nc 2.0

Le béton de chanvre

Le béton de chanvre est confectionné avec un mélange de chaux aérienne, de chaux hydraulique, de pouzzolane et de chénevotte. Le mélange dépend des applications. Pour assurer l'environnement réglementaire des ouvrages en béton de chanvre, il existe maintenant « les règles professionnelles d'exécution d'ouvrages en béton de chanvre ». Il s'agit d'un guide performantiel destiné à satisfaire deux exigences :

  • la compatibilité entre le liant et les granulats de chanvre ;
  • les niveaux de performance pour chaque application (appelés « performance seuil »).

Chaque fabricant est tenu de faire réaliser des tests en laboratoire pour contrôler les performances atteintes par ses produits. Les procédures de test sont établies par l'assocation CenC (Construire en chanvre). Certains fabricants proposent des composants de murs préfabriqués en béton de chanvre, montables à sec sur le chantier. D'autres proposent des briques à base de chaux hydraulique et de granulats de chanvre, avec un λ de 0,07 W/mK. Cette activité est en développement constant.