La conception assistée par ordinateur, ou CAO, permet de visualiser sous toutes les coutures les objets. Mais ce n’est pas tout : grâce au digital, les maquettes virtuelles sont devenues la norme, comme dans l’industrie. La transition numérique arrive elle aussi pour le secteur du bâtiment-construction. Cette modélisation des informations du bâtiment – ou building information modelisation, BIM – devrait révolutionner tout le secteur.

Imaginez-vous devant un ordinateurordinateur. Sur l'écran, les poutrespoutres porteuses d'un bâtiment vous sont proposées en 3D, et 360°. Vous souhaitez ne voir apparaître que les réseaux de fluides ? Cliquez dans cette case, les autres éléments sont escamotés. Vous souhaitez ajouter des données sur les dimensions des portesportes ? Aucun soucisouci. Pour quelles raisons le rétroplanning de certains corps de métier n'est-il pas respecté ? Vous aurez la réponse grâce au BIM.

Notamment pour les immeubles du tertiaire en immobilier d'entreprise, le BIM permet de visualiser, outre l'ossature du bâtiment et ses équipements, tous les circuits de climatisation, de chauffage, d'électricité, les réseaux de sécurité incendie, les ascenseurs. Le BIM devient un outil essentiel pour optimiser sa gestion et faciliter sa maintenance. © Christian, Adobe Stock
Notamment pour les immeubles du tertiaire en immobilier d'entreprise, le BIM permet de visualiser, outre l'ossature du bâtiment et ses équipements, tous les circuits de climatisation, de chauffage, d'électricité, les réseaux de sécurité incendie, les ascenseurs. Le BIM devient un outil essentiel pour optimiser sa gestion et faciliter sa maintenance. © Christian, Adobe Stock

Qu’est que le BIM ?

Le BIM correspond à l'acronyme Building Information Modeling, et en français, bâti immobilier modélisé. L’architecte et son client (le maître d'ouvragemaître d'ouvrage) ont tout loisir d'utiliser la puissance du BIM, à la fois maquette numériquenumérique et agrégateur de données structurées. Grâce au digital - logicielslogiciels et instruments de transferts sécurisés de données - le BIM est un processus de gestion de projet global pour la constructionconstruction. La démarche est stratégique pour toute la filière, et le gouvernement français en a fait une priorité importante, avec le Plan BIM 2022. Le tout s'inscrivant dans le cadre du développement durable.

Toutes les phases du cycle de vie d'un bâtiment peuvent être concernées et incluses dans le process BIM (ou non). Cela peut concerner : la conception, le chiffrage, les études d'exécution, la fabrication automatisée de certains éléments (construction métallique ou béton préfabriqué), la construction sur site, l'exploitation de l'ouvrage, la gestion des installations et modifications, post-livraison, la déconstruction de l'ouvrage.

Le BIM est à la fois une maquette numérique et un agrégateur de données structurées

À la fois outil de visualisation, outil d'aide à la décision, outil de pilotage et outil d'information évolutif, le BIM agrège les données clés qui vont permettre de construire la fiche d'identité d'un bâtiment. Ces « objets BIM » renvoient aux composants utilisés (poutre, voile, boulon, etc.) et à leurs caractéristiques (profil de l'élément, dimensions de la section, longueur...), voire leurs attributs (matériaumatériau utilisé, type de protection, spécifications techniques du fabricant, classes d'exécution, performances, date de mise en fabrication, de montage, etc.)

Outre l'étendue des informations compilées sur le bâti, le BIM vise à optimiser le projet global, en vue d'atteindre les objectifs du client final, sans vices, retards, délais ou malfaçons. C'est bien la performance de toute la filière BTP, sa productivité, qui est concernée. La Fédération française du Bâtiment a compris l'importance du BIM pour tous les acteurs de la filière BTP, en proposant le site ffbim.fr/

Le BIM, maquette numérique d'un bâtiment ou d'un immeuble de grande hauteur (IGH), permet d'optimiser les coûts d'exploitation et d'entretien des installations. © black_mts, Adobe Stock
Le BIM, maquette numérique d'un bâtiment ou d'un immeuble de grande hauteur (IGH), permet d'optimiser les coûts d'exploitation et d'entretien des installations. © black_mts, Adobe Stock

Le BIM fait collaborer les acteurs de la construction

Le BIM permet d'introduire un langage commun à tous les acteurs de la construction. En plus des fournisseurs d'outils logiciels, toutes les parties prenantes sont dans la boucle du BIM, à savoir : maître d'ouvrage, maîtrise d'œuvre (bureaux d'étude, architectes, etc.), entreprises d'exécution du chantier (tous corps de métier, direct ou en sous-traitance), etc.

Dans cet écosystèmeécosystème de la construction amené à collaborer plus étroitement, il faut savoir que la maîtrise d'ouvrage nourrit de manière quasi automatique deux priorités, à savoir des délais de conception, puis d'exécution respectés et des budgets maîtrisés, sans dépassement.

La volonté d'améliorer la qualité est très clairement l'objectif majeur du BIM. Reste à savoir comment piloter avec efficacité cette nouvelle organisation complexe. Dans l'acronyme BIM, le M signifie modélisationmodélisation... mais aussi management. La gestion optimale d'un projet collaboratif, typique du BIM, implique tous les acteurs de la construction et nécessite que le langage commun soit intégré grâce à la mise en place de méthodologies, l'utilisation de normes d'échanges de données et des protocolesprotocoles BIM internes à chaque société.

Dans l’acronyme BIM, le M signifie modélisation… mais aussi management

Le BIM est autant un changement des habitudes des acteurs du BTP qu'un changement d'attitude, à accompagner. Des clustersclusters d'entreprises existent et des expériences pilote sur le BIM sont menées, comme en Occitanie, afin de faire monter les acteurs en compétences et partager les bonnes pratiques sur le BIM. Plus largement, le Plan BIM 2022 comprend huit actions dont la plateforme publique Kroqi. Des acteurs importants portent cette démarche de sensibilisation comme le CSTBCSTB, pour diffuser l'approche BIM et la généraliser.

Voir aussi

La plateforme publique Kroqi et son écosystème d’applications pour le BIM

Gérer un bâtiment et vanter sa qualité, avec le BIM

Il faut dire que cette transition numérique du bâtiment est porteuse de sens, au-delà de la phase de construction proprement dite. Le numérique et le BIM peuvent en effet avoir des avantages très importants pour exploiter et gérer un bâtiment, dans le temps. Les travaux d'entretien courant, de maintenancemaintenance d'installation mais aussi de rénovationrénovation vont pouvoir se réaliser à l'avenir avec les détails contenus dans le BIM, un outil qui centralise les données utiles, dans un même format.

Voir aussi

Le Plan Transition Numérique du Bâtiment

Les usagers du bâtiment, qu'il s'agisse d'un preneur en immobilier d'entreprise (entreprise) ou les habitants d'un immeuble, mais aussi les gestionnaires (syndics de copropriété) vont également pouvoir disposer de toutes les informations disponibles. Un gain de temps mais aussi un gain en connaissance évident, alors que certaines interventions nécessitent ce type d'informations et d'être correctement répertoriées (extensions, changement de menuiseries, etc.)

L'usure et les incidents constatés, les pannes sur les réseaux, l'historique des intervenants et interventions ou encore le timing des travaux sont autant d'informations clés à compiler sur la vie d'un bâti, cela jusqu'à sa déconstruction.  

D'autres acteurs importants de l'immobilier comptent tirer parti du BIM, comme les promoteurs. Des chartes d'engagement sur le BIM sont déjà en place : cela leur permet la transparencetransparence et insister sur la qualité du bâti qu'ils proposent, auprès de leurs clients finaux.

Voir aussi

Coronavirus : Batipédia, le référentiel de la construction, en ligne gratuitement