Pour un achat immobilier en toute sécurité, le vendeur a obligation de fournir certaines informations sur l'état du bien à l'acquéreur à travers le dossier de diagnostic technique (DDT). © Ekkapon, Fotolia

Maison

Les obligations d'information du vendeur d'un bien immobilier

Question/RéponseClassé sous :Immo , DDT , habitation
 

Depuis quelques années, le législateur a pour volonté d'assurer une meilleure protection de l'acquéreur par une meilleure information lors de l'achat d'un bien immobilier. Le vendeur a donc des obligations légales d'information envers l'acquéreur.

Le dossier de diagnostic technique (DDT) doit informer l'acquéreur sur divers états du bien qu'il souhaite acheter.

Que contient le DDT ?

Ce DDT contient :

  • le diagnostic de performance énergétique (DPE), qui concerne tous les immeubles bâtis ; en sont exceptées les ventes en l'état futur d'achèvement (VEFA) ;
  • le constat de risque d'exposition au plomb (Crep) ;
  • l'état mentionnant la présence ou l'absence d'amiante ;
  • l'état relatif à la présence de termites lorsque le logement est situé dans une zone à risques ayant fait l'objet d'un arrêté ;
  • l'état des servitudes « risques » et d'information sur les sols lorsque le logement est situé dans une zone à risques ayant fait l'objet d'un arrêté ;
  • l'état de l'installation intérieure de l'électricité pour les installations de plus de quinze ans ;
  • l'état de l'installation intérieure du gaz pour les installations de plus de quinze ans ;
  • l'état de l'installation d'assainissement non collectif, uniquement pour les logements non raccordés au réseau public équipés d'une installation d'assainissement non collectif.
Le DDT informe l'acheteur sur l'état d'un bien immobilier. © kotoyamagami, Fotolia

De plus, le vendeur doit indiquer à l'acquéreur la présence ou non de mérules (champignons) lorsque le logement est situé dans une zone à risques ayant fait l'objet d'un arrêté. Le vendeur doit informer l'acquéreur des équipements de récupération et de distribution des eaux de pluie pour un usage domestique et justifier de leur conformité.

Le vendeur doit transmettre à l'acheteur une copie de la note technique que l'installateur lui a remise pour les piscines privatives enterrées non closes et qui indique le dispositif de sécurité retenu. Enfin, depuis le 1er janvier 2016, l'installation de détecteurs de fumée est obligatoire dans tous les lieux à usage d'habitation.

Pour les biens en copropriété

Sont nécessaires, pour les biens en copropriété :

  • le métrage « Loi Carrez », qui indique la surface du bien vendu lorsqu'il s'agit d'un lot de copropriété ;
  • la fiche synthétique de la copropriété ;
  • le règlement de copropriété et l'état descriptif de division à jour ;
  • les procès-verbaux des assemblées générales des trois dernières années ;
  • le carnet d'entretien de l'immeuble ;
  • les documents relatifs à la situation financière de la copropriété ainsi qu'à celle du copropriétaire vendeur.

Pour un bien situé dans un lotissement

Si le bien est situé dans un lotissement, le vendeur doit remettre à l'acquéreur le cahier des charges, les statuts de l'association syndicale s'il en existe une et les procès-verbaux des trois dernières assemblées générales.

Cela vous intéressera aussi

La Popup House : une maison passive montée en quatre jours  Monter une maison avec seulement un tournevis et des matériaux recyclés pourrait ressembler à de la science-fiction. Et pourtant c’est le pari que s’est fixé Multipod Studio avec la Popup House. Découvrez en vidéo le montage éclair de cette maison dans le sud de la France.