Tech

Airtame, une clé HDMI pour partager du contenu vidéo en streaming

ActualitéClassé sous :technologie , streaming , Airtame

Une start-up danoise veut lancer un dongle HDMI qui permet de partager aisément le contenu d'un ordinateur vers un ou plusieurs écrans via une connexion Wi-Fi. Airtame veut rivaliser avec le Chromecast de Google en offrant quelques fonctionnalités supplémentaires. Présenté sur Indiegogo, le projet a récolté près de 120.000 dollars en huit jours.

Le dongle Airtame utilise les mêmes principes techniques que le Chromecast de Google. Il se branche sur le port HDMI d’un téléviseur, d’un moniteur ou d’un vidéoprojecteur et est alimenté par un câble USB. La connexion sans fil passe par le réseau Wi-Fi local, de telle sorte que n’importe quel ordinateur équipé de l’application Airtame peut partager son contenu sur un ou plusieurs écrans. © Airtame

En juillet dernier, Futura-Sciences avait parlé de Chromecast, une clé HDMI conçue par Google pour afficher sur un téléviseur des contenus diffusés en streaming depuis un smartphone, une tablette ou un ordinateur, en passant par le réseau Wi-Fi domestique. Une solution simple et peu onéreuse (35 dollars, soit 26 euros) qui a rencontré un gros succès outre-Atlantique. Mais Chromecast est pour le moment seulement commercialisé aux États-Unis, et ne devrait pas débarquer en Europe avant au mieux l'année prochaine. De plus, l'appareil ne fonctionne qu'avec le navigateur Chrome de Google. Airtame, une start-up danoise, compte défier le géant américain en proposant sa propre alternative à Chromecast.

Il s'agit du même principe technique, à savoir une clé (ou dongle) que l'on branche sur le port HDMI d'un téléviseur, d'un vidéoprojecteur ou d'un moniteur auxquels on peut ensuite connecter n'importe quel ordinateur sous Windows (XP et suivants), Mac OS X (10.5 et suivants) ou Linux (Ubuntu 10.04 ou équivalent et suivants). Airtame capture le contenu affiché sur un écran et le flux audio émis par la carte son et transfère au dongle HDMI via le réseau Wi-Fi. L'alimentation du boîtier est assurée par un câble USB, exactement comme sur le Chromecast. À partir de l'application Airtame, qui doit être installée sur l'ordinateur source, l'utilisateur peut voir les dongles qui sont connectés au réseau Wi-Fi local, et il lui suffit alors de sélectionner l'écran de destination. Plusieurs modes d'affichage sont possibles.

Airtame permet plusieurs modes d’affichage, dont un partage sélectif. L’utilisateur peut par exemple lancer la lecture d’un film en Full HD 1080p sur son téléviseur tout en continuant à naviguer sur Internet ou à discuter avec ses amis sur son réseau social préféré. © Airtame

Il y a d'abord la duplication, afin de pouvoir consulter les contenus (images, vidéos, sites Web, etc.) sur grand écran avec la prise en charge de la Full HD 1080p. On trouve ensuite le mode extension, avec lequel on peut faire glisser une fenêtre active vers l'écran tout en utilisant d'autres applications sur son ordinateur. Cela permet par exemple de partager une présentation en lisant ses notes, ou de regarder un film tout en naviguant sur Internet ou en discutant avec ses amis par messagerie instantanée. Airtame peut fonctionner simultanément sur plusieurs écrans, pourvu qu'ils soient équipés du dongle. Mais le système fonctionne également avec d'autres ordinateurs sur lesquels l'application Airtame est installée. Une personne peut alors partager son écran via le réseau Wi-Fi local, et même sécuriser l'accès par un mot de passe. Les autres utilisateurs se connectent au réseau local et voient cet écran sur leur ordinateur dans une fenêtre indépendante. Une fonction qui pourrait être utile aux enseignants ou pour partager des contenus lors de réunions.

Airtame plus cher que Chromecast, mais plus polyvalent

C'est sur cette souplesse d'utilisation que mise Airtame pour se distinguer du Chromecast. Car le boîtier de Google se limite à la duplication d'écran, nécessite le navigateur Chrome et une connexion Wi-Fi. L'avantage d'Airtame est qu'il dispose de deux puces Wi-Fi. Cela lui permet de se connecter à un réseau local, mais aussi de s'activer en tant que point d'accès si aucune connexion Wi-Fi n'est disponible. Lors de la mise en service d'Airtame, l'utilisateur crée un profil via une interface en ligne à partir de laquelle il contrôle le boîtier, et l'associe à un réseau Wi-Fi. Dès que le dongle est branché sur un port HDMI, il va chercher le ou les réseaux enregistrés pour s'y connecter. S'il n'en trouve aucun, il crée alors un point d'accès auquel tout terminal équipé de l'application Airtame peut se connecter.

Pour l'affichage, le logiciel Airtame adapte le traitement du flux en fonction du type d'usage. S'il s'agit d'un film, la mémoire tampon est augmentée afin de préserver la qualité et la fluidité quel que soit le débit de la connexion Wi-Fi. Pour un jeu vidéo, les paramètres sont ajustés pour réduire la latence et offrir un taux de rafraîchissement élevé. Côté son, Airtame fonctionne en stéréo (deux canaux), mais l'équipe travaille à la prise en charge du « surround » 5.1. Précision importante, le protocole de communication ainsi que l'application seront diffusés en licence open source.

Pour concrétiser son projet, Airtame a lancé une campagne sur la plateforme Indiegogo avec l'ambition de rassembler 160.000 dollars (118.000 euros). Les choses sont plutôt bien engagées, puisque plus de 118.000 dollars (87.000 euros) ont été récoltés en huit jours. La campagne se termine le 1er janvier 2014. Le dongle Airtame est proposé au tarif de 89 dollars (66 euros). C'est plus que le double du prix du Chromecast, mais les fonctionnalités sont également plus étoffées. Si tout se déroule comme prévu, Airtame devrait être disponible en mai prochain.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi