Le jeu de course automobile Gran Turismo 7 était l’un des titres les plus attendus cette année. © Sony
Tech

L’industrie du jeu vidéo réagit à la guerre en Ukraine : en Russie, les joueurs privés de Gran Turismo 7

ActualitéClassé sous :jeux vidéo , Conflit en Ukraine , Ukraine

-

Sony, Nintendo, Microsoft, Ubisoft, Electronics Arts, Activision Blizzard... La plupart des ténors du monde du jeu vidéo a pris position contre la guerre en Ukraine et décidé un boycott du marché russe.

Cela vous intéressera aussi

Jour à après jour, la liste des entreprises et services du secteur high-tech annonçant une suspension de leurs activités en Russie ne cesse de s'allonger. L'invasion de l'Ukraine décidée par Vladimir Poutine a entrainé une série de sanctions économiques décidées par l'Union Européenne, les Etats-Unis et le Royaume-Uni auxquelles le secteur privé a largement adhéré, notamment dans le numérique. Apple, Intel, Microsoft, les réseaux sociaux Meta, Twitter, Reddit ainsi que Netflix ont tour à tour annoncé boycott du marché russe.

La réaction est aussi globalement unanime dans le secteur du jeu vidéo où la majorité des grands noms ont pris position. Ainsi, Sony a décidé d'annuler la sortie en Russie de son dernier jeu phare, Gran Turismo 7, pour ses consoles PlayStation. La firme nippone n'a pas officiellement annoncé cette décision mais ce titre très attendu qui est en plein lancement mondial n'apparaît pas dans la version russe du PlayStation Store. Du coté de Nintendo, les ventes sur la version russe de son magasin en ligne Nintendo eShop sont suspendues. Mais il semblerait que cela soit lié à l'impossibilité de traiter les paiements en ligne suite au retrait de PayPal, Visa et Mastercard.

Le français Ubisoft suspend ses ventes en Russie

D'autres acteurs de l'industrie vidéoludique ont également pris des mesures pour sanctionner l'invasion de l'Ukraine par la Russie. C'est le cas du fabricant de processeurs graphiques Nvidia qui, à l'instar d'Intel et AMD, a choisi d'interrompre ses activités commerciales en Russie.

Le mouvement est aussi puissant du côté des éditeurs et des studios de développement de jeux vidéo. Ubisoft, l'éditeur français à qui l'on doit notamment la sage à succès Assassin's Creed, vient de prendre une décision similaire. « Ubisoft a suspendu les ventes physiques et digitales en Russie », nous a confirmé ce jour le service de presse. Electronic Arts a cessé ses ventes de jeux ainsi que les achats intégrés à ceux-ci en Russie et en Biélorussie. L'entreprise a également retiré les équipes russes des derniers versions de ses jeux de sport FIFA et NHL.

L'éditeur polonais CD Projekt Red (Cyberpunk 2077, The Witcher) stoppe ses ventes en Russie et en Biélorussie. Même réaction pour Take-Two Interactive, l'éditeur de la série Grand Theft Auto. Activision Blizzard (Candy Crush, Call of Duty, World of Warcraft), studio tout récemment acquis par Microsoft pour 68,7 milliards de dollars, a cessé de distribuer ses jeux en Russie.

Epic Games, éditeur du hit planétaire Fortnite, a choisi un voie médiane en stoppant les ventes de contenus dans ses jeux en ligne en Russie, sans pour autant en interdire l'accès. « Epic arrête le commerce avec la Russie en réponse à son invasion de l'Ukraine. Nous ne bloquons pas l'accès pour la même raison que les autres outils de communication restent actifs : le monde libre doit garder toutes les voies de dialogue ouvertes », explique l'entreprise dans un tweet.

Une voix importante manque encore à l'appel dans cette levée de bouclier contre la guerre en Ukraine. Il s'agit de Valve, opérateur du service de jeu vidéo dans le cloud Steam qui n'a pour le moment pas pris position officiellement. Certaines critiques se sont élevées pour dénoncer ces décisions qui pénalisent davantage le peuple russe que ses dirigeants.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !