La Nintendo Switch Oled arbore une nouvelle finition blanche. Seule sa station d'accueil voit son design retouché. © Marc Zaffagni
Tech

Nintendo Switch Oled : la console de jeu familiale par excellence

ActualitéClassé sous :jeux vidéo , Nintendo , Nintendo Switch

-

Convivialité. Tel est sans doute le mot qui qualifie le mieux cette mise à jour de la console hybride de Nintendo. Si les fans resteront un peu sur leur faim, tous ceux qui envisagent de s'offrir une Switch peuvent se laisser tenter sans hésitation.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Les jeux vidéo ont-ils un impact sur notre comportement ?  On a longtemps entendu dire que la violence dans les jeux vidéo pouvaient impacter négativement les habitudes sociétales, mais en est-on sûr ? 

La Nintendo Switch est incontestablement la console de jeu vidéo la plus innovante de ces dernières années, combinant comme jamais auparavant mobilité et confort du jeu sur grand écran. Mais voilà, l'une de ses principales promesses, à savoir la possibilité de jouer facilement à plusieurs en utilisant la Switch posée sur une table, a été compromise par un souci de design. Il s'agit de la béquille servant à faire tenir la console en équilibre. Bien trop petite et fragile, elle n'inspire franchement pas confiance. Sans compter le fait qu'elle n'offre qu'une seule inclinaison possible pour l'écran.

La nouvelle Nintendo Switch Oled vient corriger ce problème, avec une béquille entièrement redessinée nettement plus pratique. Au menu également, un nouvel écran Oled plus spacieux et un espace de stockage augmenté. Alors, que vaut cette évolution sans révolution ?

Design : du neuf, du vieux, du mieux

Que les choses soient claires, la Switch Oled n'est absolument pas une nouvelle Switch. Il faut la voir comme une mise à jour du modèle d'origine qui vient corriger un défaut et apporter un coup de jeune bienvenu grâce à l'écran Oled. Le design général n'évolue quasiment pas, sauf pour la trappe d'accès au lecteur de la cartouche de jeu qui est désormais bien moins facile à ouvrir. On se demande encore pourquoi.

Les dimensions de la Nintendo Switch Oled sont à peine supérieures à celle de la Switch originale. Les manettes Joy-Con ainsi que la station d'accueil peuvent être utilisées sur l'un ou l'autre de ces modèles. © Marc Zaffagni

Pour le reste, on est toujours sur un concept modulaire pensé pour trois modes d'utilisation : sur un téléviseur lorsque la Switch est insérée dans sa station d'accueil ; nomade avec les deux manettes Joy-Con connectées de part et d'autre de l'écran ; multijoueur en la posant sur une table grâce à sa nouvelle béquille. Cette dernière occupe désormais toute la largeur de la console et l'on peut l'orienter selon l'angle de son choix. Désormais, il n'y a plus à craindre de voir la console chanceler sur son petit bout de plastique trop frêle. On peut facilement la poser sur un support stable, ou même sur ses genoux.

La nouvelle béquille de la Nintendo Switch Oled n'a plus rien à voir avec celle de la Switch originale. © Marc Zaffagni

Du coup, jouer à plusieurs autour de l'écran devient bien plus facile et la convivialité promise est au rendez-vous. Nous avons enchainé avec plaisir les sessions de Mario Party Superstars et Mario Kart 8 Deluxe à quatre, en profitant de surcroît de la qualité de l'affichage Oled.

Un port Ethernet pour une connexion plus stable

Il y a un vrai changement esthétique du côté de la station d'accueil, dont les angles supérieurs ont été arrondis. Ajoutez à cela une nouvelle finition blanche, et vous avez un accessoire un peu plus élégant et passe-partout à placer non loin du téléviseur. La trappe d'accès à la connectique est totalement détachable. On a encore deux ports USB-A pour brancher des manettes et le port HDMI à connecter à la TV qui propose toujours du Full HD jusqu'à 60 images par seconde. Ceux qui espéraient une Switch compatible 4K doivent prendre leur mal en patience...

La trappe d'accès à la connectique de la Nintendo Switch Oled est entièrement détachable. © Marc Zaffagni

Il y a tout de même une nouveauté importante avec l'arrivée d'un port Ethernet. Une option très intéressante si votre box Internet se trouve non loin de la Switch car vous pourrez alors opter pour une liaison filaire qui vous offrira une connexion plus stable et peut-être aussi plus performante que le Wi-Fi. À noter que cette nouvelle station d'accueil est compatible avec la Switch de première génération et que la nouvelle Switch Oled peut prendre place dans l'ancien dock. Idem pour les manettes Joy-Con qui sont interchangeables.

Le port Ethernet (LAN) de la Nintendo Switch Oled est une nouveauté bienvenue. © Marc Zaffagni

Un écran Oled bien plus confortable

Si la béquille marque une amélioration ergonomique indéniable, la nouveauté majeure est bien l'écran Oled. Nintendo a réussi à faire tenir une dalle de 7 pouces dans un châssis à peine plus large que le modèle LCD (24,2 cm contre 23,9 cm). Si l'écart de taille avec l'écran 6,2 pouces précédent peut sembler minime, le gain de confort visuel est notable. Les bords qui entourent l'écran sont nettement plus fins et la surface d'affichage passe à 76,1 contre 61,6 %. Une différence qui se ressent notamment lorsque l'on joue à plusieurs sur l'écran de la Switch en mode table. On se sent un tout petit peu plus à l'aise. Et surtout, la technologie Oled apporte un confort visuel nettement supérieur à l'affiche LCD.

L'écran 7 pouces de la Nintendo Switch Oled est plus immersif. © Marc Zaffagni

Sur d'une dalle Oled, les pixels émettent leur propre lumière et peuvent s'éteindre totalement et individuellement. C'est grâce à cela que l'on obtient une profondeur des noirs sans équivalent et un niveau de contraste quasiment infini tant vanté avec les téléviseurs Oled. Autant de qualités d'affichage que nous avons pu apprécier sur des titres aux graphismes léchés tels que Metroid DreadZelda Breath of the Wild, Luigi's Mansion 3 ou encore Hyrule Warriors. Nous n'irons pas jusqu'à dire que nous avons redécouvert ces jeux sous un jour nouveau, mais il est incontestable que l'écran Oled de la Switch les magnifie.

Un jeu comme Metroid Dread profite à plein des qualités de l'affichage Oled. © Marc Zaffagni

On salue également le fait que l'autonomie de la console en mode nomade (4,5 et 9 heures) reste équivalente à celle de la Switch « classique » en utilisant la même batterie 4.310 mAh. Sous le capot, le processeur n'a pas changé (un Tegra de chez Nvidia), mais le stockage a été doublé de 32 à 64 Go. On peut toujours augmenter l'espace de stockage de la console grâce à une carte microSD à acheter séparément.

Hyrule Warriors en mode table avec la Nintendo Switch Oled. © Marc Zaffagni

L'avis de Futura

Cette nouvelle Switch Oled n'a pas de défaut préjudiciable et l'écart d'une cinquantaine d'euros avec le modèle initial se justifie totalement. La Switch originale est toujours au catalogue et on la trouve actuellement aux alentours des 270 euros avec le jeu des promotions. Si le mode table ne vous intéresse pas et que vous prévoyez de jouer presque exclusivement sur votre téléviseur, c'est une option plus abordable. À l'inverse, la Switch Lite (environ 200 euros actuellement) est intéressante pour les joueurs nomades qui n'ont pas l'intention d'utiliser un grand écran. Mais si vous voulez la meilleure Switch, c'est bien la Switch Oled qu'il faut choisir sans hésiter.

On aime

  • L'écran Oled plus spacieux
  • La béquille orientable parfaitement stable
  • Le port Ethernet
  • Les trois expériences de jeu

On n'aime moins

  • L'ouverture difficile de la trappe d'accès à la cartouche de jeu
  • Pas d'évolution du processeur ni de la résolution en mode TV
La note de Futura

Le saviez-vous ? Futura lance son tout premier Magazine papier ! Une revue de plus de 200 pages, 4 dossiers sur la Science qui marquera 2022, zéro fake news, juste de la Science !  

Pour que cette aventure réussisse, Futura a besoin de vous. Rendez-vous sur Ulule pour soutenir le projet et participer à son lancement. L'objectif est d'atteindre le seuil des 2500 préventes afin de pouvoir imprimer le magazine avec des formats enrichis (BD, reportages photos...)
Il est grand temps de stopper les fake news, et de rendre la Science accessible au plus grand nombre. #LeMagFutura 

Alors, prêts à embarquer dans le Mag Futura ?

Le Mag Futura : la Science qui marquera 2022 en 4 dossiers !
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !