Tech

Google présente son Chrome OS… mais ne le lance pas

ActualitéClassé sous :informatique , Internet , Google

Le système d'exploitation Chrome OS - à ne pas confondre avec le navigateur Chrome - sortira finalement mi-2011 : c'est ce qu'a annoncé Google lors de sa présentation, montrant aussi un prototype d'ultraportable, non commercialisé mais confié à des testeurs.

Le netbook Cr-48, dans une représentation schématique sur le site du Pilot Program de Google. © Google

Annoncé depuis l'année dernière, Chrome OS, un système d'exploitation en version « ultralight » uniquement destiné aux netbooks, ultraportables et autres tablettes, devait sortir au second semestre 2010. Mais Google avoue « ne pas avoir terminé » et annonce finalement la sortie des premiers appareils qui en seront dotés à « mi-2011 ».

En attendant, pour faire patienter les foules, Google lance une opération de test aux États-Unis. Un prototype de netbook, baptisé Cr48, sera distribué à un certain nombre de testeurs, particuliers ou entreprises. Il n'a pas été montré mais Google en présente un dessin sur un site dédié à l'opération Pilot Program et a dévoilé quelques caractéristiques. Son allure semble être celle d'un ultraportable, avec un écran LCD de 12 pouces (30,5 centimètres de diagonale), de modules Wi-Fi et 3G et d'un disque dur SSD (solid-state drive, donc une mémoire de type Flash comme les clés USB). Les commentaires de ces testeurs volontaires seront, promet Google, utilisés pour améliorer le logiciel.

Basé sur un noyau Linux, bâti autour du navigateur Chrome et publié en open source, Chrome OS est un système d'exploitation entièrement tourné vers le Web. Il ne peut que faire tourner des applications écrites pour le HTML ou en Flash, c'est-à-dire conçues pour le Web et donc pour tourner dans la fenêtre d'un navigateur.

Des fonctions futures pour les professionnels

Un netbook sous Chrome OS ne conservera dans sa mémoire que très peu de données, d'ailleurs cryptées, l'essentiel étant stocké sur les sites avec lesquels il est connecté (c'est le principe du mode cloud... après avoir été, durant la Préhistoire, celui du Minitel). Mais Chrome OS pourra aussi faire tourner ces applications une fois la connexion Internet coupée. La contrepartie de ces limitations est la légèreté, en nombre d'octets et en puissance requise de la part du processeur, ce qui lui permettra de tourner sur des appareils de petites tailles. Un autre avantage est un démarrage ultrarapide, en une dizaine de secondes, nous dit-on.

Une fonction future, réalisée par Citrix et baptisée Citrix Receiver (appelée auparavant Chromoting), permettrai un jour d'exécuter des logiciels installés sur des PC distants, ce qui pourrait intéresser les entreprises.

Même si Google a montré son Cr-48, les terminaux utilisant Chrome OS seront construits par d'autres. Cet été, HTC semblait plancher sur une tablette Chrome OS et, aujourd'hui, Acer et Samsung sont officiellement sur les rangs.

Cela vous intéressera aussi