Vue d'artiste du module de service de l'Agence spatiale européenne équipera le véhicule Orion. Ce module a pour fonction de propulser la capsule Orion, d'assurer son contrôle thermique et de lui fournir la puissance électrique nécessaire à son bon fonctionnement, en plus de stocker les réserves d'eau, d'oxygène et d'azote. Lors d'Artemis 2, il sera utilisé pour envoyer Orion à destination de la Lune. © ESA, D. Ducros
Sciences

Artemis 2 : qu'est-ce que c'est ?

DéfinitionClassé sous :Exploration humaine , vols habités , Programme Artemis

Cette deuxième mission du programme Artemis est aussi le premier vol habité du programme de retour sur la Lune. Contrairement à Artemis 1, qui était un vol inhabité, Artemis 2 embarquera un équipage de trois astronautes de la Nasa et d'un de l'Agence spatiale canadienne.

Cette mission a pour but de tester la fonctionnalité du système de transport, constitué du lanceur SLS et de la capsule Orion, en configuration vol habité opérationnel. En tant que tel, Orion sera équipé de réservoirs d'oxygène et d'un système de support de vie opérationnel qui ne sont pas nécessaires lorsque la capsule vole à vide.

Comme Artemis I, la deuxième mission d'Orion sera lancée depuis le centre spatial Kennedy en Floride par un lanceur SLS. Orion sera envoyé sur une orbite de hautement elliptique autour de la Terre. À son point le plus éloigné, le véhicule et l'équipage se trouveront à plus de 2.220 km de la Terre.

La mission Artemis 2, étape par étape. © ESA, D. Ducros

Un survol de la Lune au plus près à quelque 7.500 kilomètres d'altitude

Si, lors d'Artemis 1, l'étage supérieur du SLS, l'ICPS a été utilisé pour envoyer Orion sur orbite lunaire pour cette deuxième mission, c'est le module de service d'Orion, fourni par l'Agence spatiale européenne qui se chargera de cette tâche. Depuis l'orbite terrestre, le module de service allumera ses moteurs pour injecter la capsule sur une orbite translunaire. L'équipage devrait voler jusqu'à 8.889 km au-delà de la Lune avant de tourner autour et retourner sur Terre où elle amerrira dans l'océan. La mission prendra un minimum de huit jours et recueillera de précieuses données de test en vol.

Avant de quitter l'orbite terrestre, Orion testera le bon fonctionnement du système de propulsion et de contrôle d'attitude du module de service. Cette démonstration consistera à se séparer de l'étage supérieur du SLS et à manœuvrer autour de lui de façon à lui faire face !

Cela vous intéressera aussi
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !