Cela vous intéressera aussi

Le terme Inconel -- une marque déposée par Special Metals Corporation -- désigne un superalliage qui contient principalement du nickel, mais aussi plusieurs autres métaux comme le chrome, le magnésium, le fer et le titane. Parmi les Inconels les plus utilisés, on trouve :

  • l'Inconel 600, composé essentiellement de nickelnickel (72 % en massemasse), de chromechrome et de fer
  • l'Inconel 625, composé essentiellement de nickel (58 % en masse), de chrome, de molybdènemolybdène et de fer
  • l'Inconel 718, composé essentiellement de nickel (50 % en masse), de chrome, de ferfer, de niobiumniobium et de molybdène.

Rappelons que les superalliages sont également appelés « alliages résistants à la chaleurchaleur » ou « alliagesalliages à haute température ». Cela sous-entend, en d'autres termes, que les superalliages restent stables et résistent à des contraintes et à des déformations mécaniques élevées, à la corrosioncorrosion et au fluagefluage dans des environnements extrêmes.

Un échantillon d’Inconel 718. © Ascaron, Wikipedia, CC by-SA 3.0

Un échantillon d’Inconel 718. © Ascaron, Wikipedia, CC by-SA 3.0

Les applications qui bénéficient des propriétés de l’Inconel

L'Inconel 718, par exemple, n'est produit à l'échelle industrielle que depuis 1965. Pourtant, il représente près de la moitié du tonnage mondial de superalliages. Car les superalliages à base de nickel et de fer -- comme l'Inconel 718 qui contient quelque 50 % de nickel et pas moins de 17 % de fer -- sont adaptés à des usages pour lesquels les résistancesrésistances au fluage, à la corrosion et aux chocs thermiques sont cruciales.

Ainsi l'Inconel 718 représente 50 % du poids des réacteurs des avions. Plus largement, l'Iconel est également utilisé pour des constructionsconstructions mécaniques subaquatiques (propriétés mécaniques comparables à celles de l'acier inoxydable), pour des équipements de forage de pétrolepétrole ou des réacteurs nucléaires.