Cela vous intéressera aussi

Du 7 au 12 octobre 1957, un incendie ravage la centrale nucléairecentrale nucléaire de Windscale en Grande-Bretagne. De l'iodeiode radioactif (131 I) est rejeté à l'extérieur et contamine une partie de la population.

Cet accidentaccident est classé niveau 5 sur l'échelle internationale des événements nucléaires INES (de l'anglais International Nuclear Event Scale), qui va de 0 à 7. Autrement dit, il s'agit d'un accident avec une incidenceincidence hors site : dommage grave du réacteur ou des barrières radiologiques et rejet limité.

Les causes de l'incendie de la centrale nucléaire de Windscale

L'incendie se déclenche après une opération d'entretien du graphitegraphite (modérateur) du fait du manque de connaissance sur l'effet Wignereffet Wigner. En effet, le graphite irradié à basse température accumule de l'énergieénergie puis la libère spontanément en provoquant une brusque montée de température. Si ce phénomène avait été observé et que les opérations d'entretien visaient justement à éviter ces brutales bouffées d'énergie, l'opération du 7 octobre tourne mal.

Le dégagement d'énergie trop rapide provoque l'incendie et les conteneurs de combustiblescombustibles nucléaires éclatent. Le combustible entre en fusionfusion et des produits de fissionfission s'échappent dans le système de refroidissement.

Les conséquences de la catastrophe

Or, le réacteur graphite gazgaz à uraniumuranium naturel de la centrale de Windscale est refroidi par de l'airair rejeté directement dans l'atmosphèreatmosphère. C'est ainsi qu'un nuagenuage d'iode radioactif contamine les alentours.

Dès que la pollution à l'iode 131 est connue des autorités, des interdictions de consommation sont promulguées, notamment en ce qui concerne le lait. L'incendie est éteint après de nombreux essais infructueux, en stoppant l'alimentation en air du réacteur et en l'inondant d'eau.

Plusieurs personnes parmi le personnel de la centrale et la population locale sont contaminées par l'iode radioactif qui s'est fixé au niveau de leur thyroïdethyroïde.

Depuis cet accident, le site de Windscale a été renommé Sellafield. La technologie à l'origine de la catastrophe n'est plus utilisée aujourd'hui.