Pour sa première de conférence de presse de retour d’orbite, Thomas Pesquet a fait le point sur la mission Alpha et fait de la Lune son prochain objectif.

Forte activité pour les astronautes de l'Agence spatiale européenne. Alors que Mathias Maurer vient d'arriver à bord de la Station spatiale internationaleStation spatiale internationale pour une mission de six mois, Thomas PesquetThomas Pesquet, trois jours après son retour sur Terre, s'est présenté ce matin devant la presse depuis le Centre européen des astronautes, situé à Cologne en Allemagne.

Lors de cette conférence il a rassuré sur sa santé générale et souligné qu'il avait récupéré 80 % de ses capacités physiquesphysiques et que six mois seront nécessaires pour récupérer la totalité. Comme tous les astronautes de retour d'orbite, il va s'astreindre à un programme de remise en forme.

Il est bien entendu revenu sur les six mois vécus à bord du complexe orbitalcomplexe orbital et son travail dans le cadre de la mission Alpha qui comptait quelque 200 expériences à réaliser. Il a souligné l'intérêt de travailler à bord de l'ISS et précisé que la recherche réalisée à bord avait des retombées positives et bénéfiques pour la Terre, en science et en médecine. Thomas Pesquet a aussi souligné l'intérêt et l'utilité du complexe orbital pour préparer les futurs séjours de longue duréedurée et les missions habitées à destination de la LuneLune et de Mars.

La Lune et Mars, c’est vraiment la « road-map » de l'exploration

Mais, ce que l'on retient de cette conférence c'est son intérêt pour la Lune. Il a rappelé que les agences ont la volonté de retourner sur la Lune mais, contrairement aux missions Apollo, de manière plus durable en utilisant les ressources in situ. À plus long terme, il a mentionné Mars comme l'objectif suivant. Seul regret, on aurait aimé qu'il s'exprime sur l'absence de volonté politique forte pour doter l'Europe d'un système de transport spatial habité plutôt que dépendre de la Nasa et de SpaceX pour séjourner dans l'espace.

Replay de la conférence de presse de Thomas Pesquet du 12 novembre 2021. © ESA

Objectif Lune pour Thomas Pesquet

La dernière photo publiée par Thomas Pesquet, sur son compte Flickr, donne le LA de son futur. Objectif Lune pour le Français qui ambitionne de tourner autour de la Lune ou marcher sur sa surface. Bonne nouvelle, Thomas Pesquet a de bonnes chances de tourner autour de la Lune et de séjourner à bord du Gateway. Selon nous, il ne fait guère de doute qu'il sera à bord du Gateway, si bien évidemment il continue à remplir les critères de santé et de performance propres aux astronautes professionnels.

Bien que son nom soit cité pour devenir le premier Européen à poser le pied sur le sol lunaire, sa sélection sera plus difficile à obtenir. Elle ne se fera pas seulement sur des critères physiques ou des performances et aptitudes particulières. Si la France veut que Thomas Pesquet foule le sol lunaire, elle devra convaincre les autres États membres de l'ESAESA, notamment et surtout l'Allemagne et l'Italie qui souhaitent aussi envoyer un des leurs sur la Lune. Convaincre ne suffira pas. Elle devra mettre la main au portefeuille et réaliser un certain nombre de concessions.