Sciences

La sonde Mars Odyssey perd l'un de ses instruments

ActualitéClassé sous :Univers , MARIE , mars

Il y a tout juste un mois la sonde Mars Odyssey a perdu l'un de ses trois instruments scientifiques, MARIE. Ironie du sort, cet appareil destiné à mesurer le niveau de radiations (solaires et galactiques) autour de la planète Mars a vraisemblablement été mis hors d'usage par les particules qu'il était justement chargé d'étudier.

L'orbiteur Mars Odyssey. crédit : JPL/NASA

Le 28 octobre dernier, le soleil est entré dans une phase d'activité paroxysmique. Sans crier gare, la haute atmosphère de notre étoile (la couronne solaire) a expulsé à très grande vitesse une immense bulle composée de radiations et de particules très énergétiques. Ce soubresaut, connu sous le nom d'éjection de masse coronale, a été l'un des plus puissants jamais enregistré.

Mars Odyssey, comme d'ailleurs toutes les autres sondes martiennes, a subi de plein fouet cette tempête solaire. Aussi démunie devant ce phénomène qu'un touriste imprudent ayant oublié sa crème solaire par une chaude journée d'été, la sonde a été criblée de toutes parts par les particules solaires.

Les colères du soleil, qui sont particulièrement difficiles à prévoir, peuvent avoir des conséquences fâcheuses sur les missions spatiales. Ainsi, le 21 avril 2002, les systèmes électroniques de la petite sonde japonaise Nozomi avaient été sérieusement ébranlés par une tempête solaire. Celle-ci avait non seulement désactivé le système de télécommunication, mais également gravement perturbé le système électrique. Aujourd'hui, les dégâts sont loin d'avoir été réparés, et il est tout à fait possible que la sonde, qui n'est plus qu'une épave flottant dans le vide spatial, ne puisse se placer en orbite autour de Mars le 14 décembre prochain.

Seule Mars Odyssey semble avoir souffert

A l'heure actuelle, et si l'on met de côté Nozomi (qui est à l'agonie), seule Mars Odyssey semble avoir souffert de la tempête solaire du mois d'octobre. Les autres sondes, que ce soit celles qui sont déjà sur place (Mars Global Surveyor) ou celles qui font actuellement route vers Mars (Mars Express et Beagle 2, Spirit et Opportunity), ont apparemment eu de la chance (mais il est toujours possible qu'un problème soit découvert à posteriori).

Pour l'instant, MARIE n'a pas réagit aux tentatives de réanimation des ingénieurs, et il n'est pas exclu que l'instrument ait été endommagé de manière irrémédiable par la tempête solaire. Cependant, même si MARIE est définitivement hors d'usage, sa mission aura été un succès. Depuis le mois de mars 2002, l'instrument a effectivement collecté un grand nombre de données sur le niveau de radiations dans le voisinage de la planète rouge. Les informations recueillies seront essentielles pour préparer une future mission habitée et prévoir les dangers auxquels s'exposeront les astronautes.

MARIE avait déjà connu un problème sérieux au mois d'août 2001, alors que Mars Odyssey était entre la Terre et Mars. A la suite d'un transfert de données, l'instrument avait brutalement cessé de fonctionner. Les ingénieurs avaient cependant réussi à le remettre en route en mars 2002, peu de temps après le début des opérations de cartographie.

Cela vous intéressera aussi