Sciences

Opportunity sur le rivage d'une ancienne mer salée !

ActualitéClassé sous :Univers , mars , opportunity

"Nous pensons que Opportunity est situé sur ce qui était autrefois le littoral d'une mer salée sur Mars" a déclaré Steve Squyres, responsable scientifique de la mission des robots américains lors d'une conférence de presse mardi 23 mars 2004 au siège de la NASA à Washington. L'eau a coulé sur Mars, nous le savions déjà depuis les précédentes découvertes d'Opportunity, aujourd'hui nous avons plus de précisions : le robot a atterri dans une région qui possédait jadis tous les éléments favorables pour abriter la vie !

Les courbes sinueuses visibles sur cette roche sont la preuve irréfutable que de l'eau liquide permanente s'est déplacée jadis à la surface de la planète rouge… peut-être bleue comme la Terre à cette époque ! (crédit NASA/JPL)

Jadis, la planète Mars était sans doute semblable à la Terre, en tout cas, la région de Meridiani Planum, où s'est posée Opportunity, bénéficiait d'un climat doux et humide et hébergeait une mer salée où la vie a pu éclore et se développer au moment où les premières bactéries apparaissaient sur Terre.

Les indices recueillis par le robot géologue électronique n'indique cependant pas pendant combien de temps l'eau liquide a pu rester en place à la surface martienne. Pour répondre à cette question, il est prévu que le robot analyse un nouvel affleurement rocheux d'un cratère plus grand et donc plus profond que le précédent. Opportunity se dirige actuellement vers cette nouvelle cible scientifique qui se trouve à plus de 700 mètres de lui ; le cratère Endurance, c'est son nom, pourra sans aucun doute nous apporter de nombreux autres indices concernant cette ancienne mer martienne !

Ed Weiler, administrateur associé de la NASA a déclaré : « ce résultat nous donne un nouvel élan pour étendre notre programme ambitieux d'exploration de Mars et pour savoir si des microbes ont un jour vécu là-bas, et en fin de compte, si nous le pouvons. »

« Certaines roches finement feuilletées montrent des dépôts de grains de sable agglomérés » a poursuivi John Grotzinger, membre de l'équipe scientifique des robots, « (ces dépôts) ont été formés par des ondulations de l'eau d'au moins cinq centimètres de profondeur, ou probablement beaucoup plus profondément et coulant à une vitesse de 10 à 50 centimètres par seconde ». Ces ondulations de l'eau rappellent bien sûr les mouvements de la mer qui sont visibles près des côtes. Cependant, ces sinuosités de la roche pourraient aussi avoir été formées par le vent, mais John Grotzinger répond à cela que « les ondulations qui se sont formées à cause du vent diffèrent de celles formées dans l'eau » ; il poursuit : « quelques modèles semblables vus sur l'affleurement qu'Opportunity a examiné pourraient avoir été formés par l'action du vent, mais d'autres sont la preuve fiable d'un écoulement d'eau ».

Les découvertes de chlore et de brome dans les roches, suggèrent également un environnement littoral. L'eau de la mer se serait peu à peu évaporée et les minéraux salés qui étaient dissous dans celle-ci ont alors cristallisé sur le fond sec de la mer asséchée...

Cette nouvelle découverte est tout à fait capitale, elle lève le voile sur toute l'histoire de la planète rouge qui était auparavant supposée, hypothétique etc. Aujourd'hui, les scientifiques peuvent dire avec certitude que l'eau liquide a coulé sur Mars et que la planète était jadis pareille à notre bonne vieille Terre ! La vie a probablement pu éclore sur la planète rouge ; nous n'en avons pas la preuve directe, mais la probabilité de trouver un jour de la vie fossile sur Mars s'est accrue en quelques semaines grâce aux découvertes de Opportunity ! Si la Terre et Mars étaient autrefois jumelles, comme le suggèrent les récentes observations du robot américain, pourquoi la vie serait apparue sur l'une et pas sur l'autre ?

Nous n'avons jamais été aussi près, en ce début de XXème siècle, de découvrir d'autres traces de vie que la nôtre sur un autre monde !

La présence d'eau en surface sur Mars dans le passé permettrait d'envisager l'existence d'organismes photosynthétiques, a expliqué le géologue Bruce Jakosky dans un entretien avec le site Space.com. « Une fois que vous pouvez profiter de la lumière du Soleil, cela laisse le champs ouvert à une prolifération beaucoup plus importante de vie si cela a été le cas ».

« Un jour nous devrons prendre de ces roches et les envoyer dans les laboratoires terrestres pour connaître leur histoire et pour y trouver des indices sur le potentiel biologique de Mars » a soutenu James Garvin, scientifique principal de la NASA pour l'exploration de Mars et de la Lune. Les roches analysées par Opportunity sont d'excellents supports sur lesquels des traces de vie fossiles pourraient être trouvées, a fait remarquer Steve Squyres. Il serait probablement possible d'y détecter de la matière organique ou des traces de vie, mais les robots actuels de la NASA n'ont malheureusement pas été formés pour détecter ces types de matériaux. La mission de Opportunity était de détecter des indices concernant l'écoulement passé de l'eau sur Mars ; la sonde a effectué sa mission avec brio, au-delà de toutes les espérances que les scientifiques avaient mis en elle ; Opportunity a changé notre vision de la planète rouge, ou, du moins, elle l'a considérablement confortée.

Peut-être que le phénomène de la vie est alors plus répandu que l'on ne le pense dans l'univers ; peut-être ne sommes-nous pas si seuls ? Pour l'instant, sur ce point, la vérité est ailleurs...

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi