Sciences

Mars : Opportunity, éclopé, s'évade du cratère Victoria

ActualitéClassé sous :Astronautique , opportunity , Mer A

Une épaule coincée et une roue mal en point, le rover de la Nasa s'évade du cratère qu'il étudiait depuis un an, pour éviter le risque d'y rester enfermé pour l'éternité. Son frère jumeau, Spirit, se remet lentement d'un hiver très rude.

La falaise dénommée Cape Verde (Cap-Vert), haute d'environ trois mètres, longuement étudiée par Opportunity. © Nasa

Depuis le 11 septembre 2007, le brave rover Opportunity (qui roule sur la planète Mars depuis janvier 2004) crapahutait dans le cratère Victoria, large de 800 mètres et profond de 70. Ses instruments (en particulier ses spectromètres) ont démontré que le sol de cette formation avait été un jour gorgé d'eau. De plus, sa composition ressemble beaucoup à celle du cratère Endurance, distant de six kilomètres et que le rover avait exploré auparavant.

Comme Spirit, son frère jumeau arrivé sur Mars une vingtaine de jours avant lui, Opportunity est fatigué. La Nasa leur avait à l'origine assigné une mission de 90 jours mais, la mécanique ayant tenu bon, les deux explorateurs en sont aujourd'hui à quatre années et demie. Le poids des ans finit cependant par se faire sentir. Depuis fin 2005, Opportunity peut difficilement actionner le moteur situé à la base de son bras, son épaule en quelque sorte. Il doit rouler avec le bras replié et non positionné sur le crochet initialement prévu.

Il reste encore beaucoup de travail

Le rover aurait pu rester encore longtemps dans ce cratère Victoria mais il y a un mois les ingénieurs ont détecté une surtension fugitive. Elle aurait pu paraître anodine si elle ne ressemblait pas autant à un incident similaire que Spirit avait connu en 2006, juste avant de perdre l'usage de sa roue avant droite. Si Opportunity connaissait la même infortune, il ne pourrait probablement pas gravir les pentes du cratère Victoria.

Les ingénieurs sont donc en train de faire sortir le rover du cratère, par l'endroit où il y est entré. L'engin poursuivra son travail de géologue dans la plaine voisine en allant étudier de plus près un ensemble de pavés posés sur le sol qui intriguent les scientifiques. Peut-être ont-ils été projetés là par la chute d'un astéroïde.

Quant à Spirit, il est toujours réfugié dans son aire de repos, l'endroit repéré en décembre 2007, où il a passé le plus dur de l'hiver, avec des tempêtes de poussière et la réduction drastique de la quantité de lumière captée par ses panneaux solaires. Aujourd'hui, Spirit recharge ses batteries, avant de reprendre bientôt son exploration.

Phoenix, lui, fraîchement arrivé sur la Planète rouge, au mois de mai 2008, vient de voir sa mission prolongée jusqu'à fin septembre. Mars n'a donc pas fini de donner de ses nouvelles...

Cela vous intéressera aussi