Opportunity, qui a battu il y a quelques mois le record de distance extraterrestre, vient d’accomplir son premier marathon, soit 42,195 km ! Au-delà de cette borne symbolique qui reflète l’incroyable endurance du rover, sa nouvelle destination présente un très grand intérêt scientifique.
Cela vous intéressera aussi

Voilà 11 ans déjà qu'OpportunityOpportunity se promène sur Mars dans la plaine équatoriale Meridiani. Il y a un mois, peu avant la date anniversaire de son débarquement du 25 janvier 2004, le petit roverrover qui se frayait un chemin sur les remparts ouest du cratère EndeavourEndeavour (22 km de diamètre) nous envoyait un impressionnant panorama sur toute la région qu'il dominait alors du haut d'une falaise s'élevant à 135 m au-dessus de la dépression créée par un impact.

Au cours de l'été 2014, la mission Mars Exploration Rover (MER) battait le record de distance extraterrestre. La route continue et à présent, à l'instar du grec Phidippidès dont la légende raconte qu'il aurait couru la distance entre Marathon et Athènes (42,195 km), Opportunity n'était, le 8 février 2015, qu'à 200 m de réaliser cet exploit. D'ailleurs nul doute qu'à l'heure où vous lisez ces lignes, c'est chose faite. Une borne symbolique vient d'être franchie qui reflète l'étonnante endurance du rover : « personne n'imaginait [au début de sa mission, il y a 11 ans, NDLRNDLR] que ce véhicule survivrait à un hiverhiver martien et qu'il accomplirait un marathon » rappelle le chef de mission John Callas, qui suit les opérations au JPLJPL à Pasadena.

Image prise par Opportunity le 5 janvier 2015. Le lendemain, le rover se trouvait à Cape Tribulation, haut de 135 m, qu’on aperçoit au centre, sur la crête des remparts ouest du cratère Endeavour. © Nasa, JPL-Caltech

Image prise par Opportunity le 5 janvier 2015. Le lendemain, le rover se trouvait à Cape Tribulation, haut de 135 m, qu’on aperçoit au centre, sur la crête des remparts ouest du cratère Endeavour. © Nasa, JPL-Caltech

Des minéraux argileux affleurent dans la vallée de Marathon

Voici six mois, sa destination actuelle fut justement nommée vallée de Marathon. Cette échancrure descend dans l'arènearène du cratère Endeavour et suscite l'intérêt des chercheurs aux commandes du rover pour les différents minérauxminéraux argileux qui y affleurent. Identifiés depuis l'espace par Mars Reconnaissance OrbiterMars Reconnaissance Orbiter (MRO vient de compléter sa 40.000e orbiteorbite martienne), leur présence intrigue et suggère que cet environnement fut, dans un lointain passé, plus humide et de surcroît occupé par une eau vraisemblablement peu acideacide, voire neutre. « (...) Opportunity approche d'une destination scientifique stratégique, indique Callas ajoutant que, bien entendu, le plus important en ce qui concerne cette longévité et la distance parcourue ne réside pas dans les chiffres mais dans la richesse des données scientifiques transmises à propos de Mars, rendues possibles par ces exploits ».

Avant de s'engager dans cette vallée, le rover va s'attarder quelques jours autour d'un petit cratère nommé Spirit of Saint Louis, situé sur son chemin.

Enfin, le JPL a expliqué dans son communiqué qu'une intervention sur le cerveaucerveau d'Opportunity, une mise à jour du logiciellogiciel interne, a été programmée dans les semaines à venir. Elle vise à réduire sa « mémoire volatile » afin de stocker plus de données et ne plus les transmettre obligatoirement aux orbiteurs Mars OdysseyMars Odyssey et MRO (lesquels les relaient vers la TerreTerre) à la fin de chaque jour martien.