Mosaïque d’images prises le 18 avril 2014 (sol 3.637 de la mission) par la caméra panoramique (Pancam) d’Opportunity. Depuis la crête de Murray, au sommet des remparts ouest du vaste cratère d’impact, le rover profite d’un point de vue inédit sur les bordures est et sud-est d’Endeavour, distantes de 21 km. Beaucoup plus proche (environ 2 km), à droite de l’image, en direction du sud, se trouve son prochain site d’investigation, le Cap Tribulation. Au fond du cratère, on peut observer des dépôts de sables, de poussières et au lointain, un voile brumeux de poussières. © Nasa, JPL-Caltech, Cornell University, Arizona State University

Sciences

Un panorama martien d'Opportunity montre sa prochaine mission

ActualitéClassé sous :Astronautique , mars , Mission MER

Dix ans après son débarquement sur Mars, le rover Opportunity affiche une forme insolente au sortir de l'hiver et se promène sur les crêtes des remparts bordant le cratère d'Endeavour. Outre les merveilleux panoramas des environs dont elle nous gratifie, la mission s'intéresse à présent aux affleurements de minéraux hydratés détectés depuis l'espace, lesquels témoignent de l'habitabilité passée de la planète. « De plus en plus d'endroits révèlent une planète plus chaude et humide dans le passé » affirment les scientifiques.

Le rover Opportunity n'a pas fini de nous étonner. Débarqué avec succès voici 10 ans dans la région de Meridiani Planum, il ressort de son sixième hiver martien presque ragaillardi ! En effet, ses panneaux solaires ont récemment bénéficié d'un salutaire nettoyage éolien. Quant à sa mission déterminée à l'origine pour trois mois (soit 90 jours martiens ou 90 sols), elle dépasse toutes les espérances et promet encore de précieuses découvertes. Le 24 mai dernier, son compteur (odomètre) affichait quelque 39,41 kilomètres parcourus et 3.673 jours d'activité. Un record et c'est loin d'être fini...

Les scientifiques reconnaissent que les terrains arpentés par le rover sont très intriguants et qu'il y a « de quoi l'occuper pour encore au moins 10 ans ! ». Ainsi comme l'évoque Michael Meyer (Nasa« plus nous explorons Mars, plus cela devient intéressant. Ces dernières découvertes nous présentent un autre genre de cadeau qui coïncide avec son dixième anniversaire sur Mars ».

À gauche, vue d’ensemble des 10 années de périple d’Opportunity et ses 39 km parcourus. Depuis août 2011, le rover explore et escalade les remparts d’éjectas du cratère Endeavour (image centrale) pour se diriger vers le sud, sur la crête de Murray. C’est de là-haut que fut capturé le panorama. © Nasa, JPL, Cornell, Asu, Marco Di Lorenzo, Ken Kremer

Opportunity va mettre le cap sur les phyllosilicates

 Arrivé en août 2011 au pied des remparts ouest qui bordent le cratère Endeavour de 22 kilomètres de diamètre, « Oppy » a récemment mené l'enquête sur la crête de Murray où affleurent des minéraux hydratés. Au fil de sa progression, l'équipe scientifique du programme d'exploration martienne constate que « de plus en plus d'endroits sur Mars révèlent une planète plus chaude et humide dans le passé ». Ce qui incite, bien sûr, « à davantage poursuivre la recherche de preuves d'une vie passée ».

Après avoir embrassé du regard le panorama qui s'est offert à lui du haut des remparts, Opportunity se dirige à présent vers l'un des points les plus élevés baptisé Cape Tribulation. Cette destination choisie à partir des relevés spectroscopiques de Mars Reconnaissance Orbiter (MRO) présente, en effet, des argiles riches en aluminium. Des phyllosilicates qui n'ont pu se former que dans un milieu baignant dans une eau au pH neutre, il y a environ 3,8 milliards d'années.
De nouvelles opportunités se présentent pour l'étude de l'habitabilité passée de notre voisine, la Planète rouge.

Cela vous intéressera aussi