Sciences

L'humble télescope spatial

ActualitéClassé sous :Univers , MOST , Microvariabilité et Oscillations Stellaires

MOST (Microvariabilité et Oscillations Stellaires) est le premier télescope spatial canadien. Il a été lancé en juin 2003 par une fusée russe Rockot et fonctionne de façon nominale depuis sa mise en service. Il évolue sur une orbite polaire de 820 km d'altitude.

MOST, le premier télescope spatial canadien

Il s'agit vraiment d'un petit satellite. Ses dimensions sont de 60 X 60 X 30 centimètres pour un poids d'environ 54 kg.

Malgré ses dimensions lilliputiennes, cet instrument est capable de grandes choses, notamment dans l'exobiologie en général et en particulier la mesure de la luminosité des étoiles de façon à démontrer l'existence de planètes en orbite. Il est ainsi capable d'observations spécialisées dont certaines dépassent la capacité de tout autre instrument.

Bien que MOST n'a pas été conçu comme chasseur d'exoplanètes, il est à même de fournir aux scientifiques une vision nouvelle sur la façon dont les planètes extrasolaires interagissent avec leur étoile parent. Il est avant tout utilisé par les astronomes pour étudier les variations minuscules de la luminosité des étoiles, ce qui peut signifier la présence d'une planète en orbite.

MOST est ainsi le seul observatoire spatial capable d'observer, deux mois d'affilée, une étoile afin de détecter les variations de luminosité les plus faibles induites par la présence de planètes, jusqu'à une valeur de 1 part pour un million, un dix-millième de pourcent.

De façon à établir une limite quant à l'âge de l'Univers, des astronomes vont utiliser le petit télescope à l'automne 2005 pour étudier les oscillations d'une étoile très vieille de façon à mesurer au mieux son âge et essayer de mettre quelque limite sur l'âge de la galaxie et de l'Univers.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi