Sciences

Avec Google Earth, traquez les chaînes de cratères !

ActualitéClassé sous :Univers , chaîne de cratères , comète

-

Alors que le collier de comètes 73P/Schwassmann-Wachmann 3 parade devant les télescopes terrestres, on peut se poser la question suivante : Qu'adviendrait-il si de tels fragments de comètes heurtaient la Terre ? Ils dessineraient à la surface une chaîne de cratères !

Les deux cratères suspectés par Gonzalez d'appartenir à la chaîne de cratères d'Aorounga (Crédits : Google Inc/Emilio González)

La sonde Voyager 1 fut la première à observer une chaîne de cratères dans le Système Solaire et, depuis, on en a trouvé sur la Lune, et même dans le désert du Sahara. Aujourd'hui, avec l'avènement de Google Earth, tout un chacun peut partir en quête de chaînes de cratères !

Le cratère Kebira vu par Google Earth (Crédits : Google Inc)

Des chaînes intrigantes

La sonde Voyager était en train de survoler Callisto lorsque, en 1979, elle découvrit à la surface une étrange succession de cratères alignés, comme si un un géant avait tiré à la mitraillette sur cette lune de Jupiter. Peu après, Voyager révélait huit autres chaînes sur ce satellite, et trois de plus sur Ganymède.

A l'époque, les astronomes s'étaient interrogés quant à la nature de ces reliefs. Etaient-ils d'origine volcanique ? Des astéroïdes avaient-ils rebondi à la surface comme des galets lancés sur l'eau ? Finalement, ce fut en 1994 que le mystère fut percé, lorsque les scientifiques virent Shoemaker-Levy 9, une comète composée de 21 fragments, fondre sur Jupiter. Les astronomes observèrent de multiples explosions dans l'atmosphère de la planète, et n'eurent aucune peine à imaginer ce qui aurait pu advenir si Jupiter avait présenté une surface solide : Shoemaker-Levy 9 aurait dessiné à la surface un chapelet de cratères, comme ceux observés sur Ganymède et Callisto.

Une chaîne de cratères sur la lune de Jupiter Ganymède (Crédits : NASA/JPL)

Des chaînes de cratères sur Terre ?

Depuis, de nombreuses chaînes de cratères ont été observées dans le Système Solaire, notamment sur la Lune et... sur Terre. Le cratère d'Aorounga, au Tchad, qui pouvait être admiré depuis un avion flottant au-dessus du Sahara, était connu depuis fort longtemps. Mais ses deux petits frères, enfouis dans le sable, ont dû attendre le balayage d'un radar embarqué à bord d'une navette américaine pour être identifiés. C'était en 1996, et cette chaîne de cratères était la première à être découverte sur notre planète.

Alors que des millions de cratères sont préservés sur la Lune, pourquoi sont-ils si insaisissables sur Terre - on n'en a recensé que 174 jusque là ? « Parce que le vent et la pluie les érodent, que les sédiments les emplissent, et que la tectonique recycle la croûte terrestre » explique Adriana Ocampo de la NASA.

Cratère d'Aorounga, au Tchad Visible dans le désert du Sahara, ce cratère de 17 kilomètres de diamètre aurait été creusé par un astéroïde ayant frappé la Terre il y a plusieurs centaines de millions d'années (Crédits : NASA/JPL)

Quand les internautes partent à la recherche des chaînes de cratères

Aujourd'hui, avec l'avènement de Google Earth, les internautes partent aussi en quête de cratères. L'astronome amateur Emilio Gonzalez est de ceux-là. Il a commencé par se pencher sur le cratère Kebira - le plus grand du Sahara - et a éplucher du regard les environs. Grâce à la « chance du débutant », comme il se plaît à le dire, il a déniché deux nouveaux cratères d'impact, qui semblent se trouver dans l'alignement de la chaîne d'Aorounga, située à 200 kilomètres de là.

Pour l'heure, Ocampo reste prudent quant à la corrélation de ces cratères avec Aorounga : « Nous devons nous rendre sur le terrain et y rechercher des preuves, comme des traces de minerais portés à haute température. Ainsi, nous connaîtrons l'âge de l'impact  si impact il y aet saurons s'il fait partie d'une chaîne de cratères ou non. »

Si, vous aussi, vous souhaitez partir à la recherche de cratères, lancez Google Earth et, pourquoi pas, consultez les petites astuces qu'Emilio Gonzalez a laissées à votre intention sur ce site internet. Mais attention, vous êtes nombreux à pratiquer ce sport visuel ! Heureusement, la Terre est grande et demeure un vaste terrain de jeu !

Cela vous intéressera aussi