Tech

Géoportail : un Google Earth "à la française" pour l'été 2006 !

ActualitéClassé sous :Tech , Google , earth

-

Vous souhaitez découvrir le lieu de vos prochaines vacances, les sites à visiter, et connaître les commerces se trouvant à proximité ? Vous souhaitez organiser une randonnée et baliser le terrain sans quitter des yeux l'écran de votre ordinateur ? Grâce à Géoportail, ce sera possible dès l'été 2006 !

L'IGN sort cet été son Google Earth "à la française" (Crédits : IGN)

  Un an après la sortie de Google Earth, permettant de survoler la planète et de naviguer de New York à Pékin en quelques clics, et fort de son succès, l'IGN se lance à son tour dans cette aventure. Nom de code du Google Earth à la française : Géoportail.

Le lac d'Annecy vu par Géoportail, le Google Earth
Le lac d'Annecy, vu par Géoportail,
le Google Earth "à la française" proposé par l'IGN
(Crédits : Géoportail/IGN)

Un départ en deux temps

Avec Géoportail, il n'est plus question de parcourir le monde entier, mais les territoires de la France métropolitaine, de la Corse et des départements d'Outre-mer. En contrepartie, le niveau de détails (1 pixel = 50 centimètres) est annoncé supérieur à celui que proposait le géant américain sur le sol français. En tout, ce sont 400 000 clichés de moins de cinq ans qui seront utilisés par Géoportail.

Dès l'été 2006, Géoportail proposera une navigation 2 D (puis 3 D) sur la France entière, avec une résolution de 50 centimètres. Il suffira de taper le nom de sa commune pour effectuer un survol de celle-ci. Pour cette première version, seuls 500 000 visiteurs uniques seront autorisés.

Puis, en 2007, Géoportail prendra son envol, avec la mise en fonction de la totalité des options disponibles :

  • Navigation 3 D complète ;
  • Visualisation libre d'une grande partie des fonds cartographiques et photographiques de l'IGN (400 000 clichés et 3 688 cartes actuelles à différentes échelles) ;
  • Accès à 550 000 planches du cadastre ;
  • Affichage en surimpression des réseaux de transports, de l'hydrographie, des commerces, des écoles, des chemins de grande randonnée, des monuments...

Un portail géographique dynamique

Géoportail se voudra dynamique, avec la possibilité pour les associations et les collectivités locales de soumettre des informations supplémentaires (services locaux, réseaux de bus...), et ainsi d'enrichir le portail.

Si la plupart des données seront visualisables gratuitement par les internautes, l'obtention de cartes plus précises (cartes au 1 : 25 000 par exemple), ou le téléchargement pour les collectivités et les professionnels, devraient être payants. La délimitation entre les modes « gratuits » et « payants » est en cours.

Avec Géoportail, l'IGN souhaite suivre les traces de son grand frère Google Earth. Si, à la lecture du dossier de presse de Géoportail, cet outil peut sembler - du moins sur le sol français - aussi fabuleux que Google Earth, il reste à tester ses fonctionnalités, sa précision, et son confort d'utilisation. Pour l'instant, Géoportail demeure au stade du projet, et il faudra attendre cet été pour assister à son test « grandeur nature ».

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi